Nouveau pont Champlain - Mesures pour protéger l'environnement et la collectivité au cours de la construction du projet de corridor du nouveau pont pour le Saint-Laurent

Lors de l'évaluation environnementale du projet, le gouvernement du Canada a été à l'écoute des préoccupations des citoyens résidants en périphérie du projet. Celles-ci portaient notamment sur l'impact de la poussière et du bruit pendant les phases de construction, l'impact environnemental du pont lorsqu'il sera ouvert à la circulation, et l'impact de la construction sur le site archéologique de l'île-des-Soeurs connu comme le "site LeBer”.

Diverses mesures seront mises en place pour minimiser l'impact environnemental du projet et ces effets sur les résidents de la communauté liés à :

De plus amples renseignements concernant les mesures prises pour protéger l'environnement et la collectivité tout au long du projet sont disponibles sur le site Web de SSL.

Climat sonore

Mesures d'atténuation avant les travaux

  • Les zones sensibles au bruit ont été identifiées pour le corridor du projet.
  • La conception des infrastructures inclut la mise en place d'écrans antibruit dans les zones sensibles au bruit.

Mesures d'atténuation pendant les travaux

  • Des seuils de bruit ont été élaborés lors de l'évaluation environnementale, prenant en considération le bruit ambiant existant dans le corridor. Ces seuils devront être respectés durant la période de construction. Différents seuils ont été choisis pour le jour, le soir et la nuit.
  • Des écrans antibruit temporaires seront installés pendant les travaux de construction lorsque le bruit émis par la machinerie dépasse les normes en vigueur.
  • Les installations de chantiers seront localisées de façon à bloquer la dispersion du son (par exemple, les roulottes de chantier seront localisées entre le chantier et les zones sensibles).
  • Des silencieux seront installés sur les équipements bruyants (par exemple, les marteaux-piqueurs seront recouverts d'une bâche isolante).
  • Avant que les travaux de construction débutent et lorsque possible, des murs antibruit permanents seront installées lorsque possible afin de maintenir un climat sonore adéquat.
  • Lorsque le corridor sera ouvert à la circulation, des mesures antibruit permanentes seront mises en place afin de respecter des seuils sonores précis qui vont au-delà des standards du Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du gouvernement du Québec.

Surveillance et suivi

  • Pendant la période des travaux, les niveaux sonores seront surveillés et mesurés, par l'entremise de stations d'échantillonnage du bruit localisées à cinq mètres des zones sensibles à l'aide de sonomètres calibrés et ce, pour des périodes de 24 heures. Les sonomètres seront déplacés en fonction de l'avancement des travaux.
  • Les sonomètres seront déplacés en fonction de l'avancement des travaux.
  • Lorsque le pont sera ouvert à la circulation, un suivi acoustique sera réalisé après un an, cinq ans et dix ans afin de s'assurer que les mesures antibruit sont efficaces.
  • Un programme de suivi sera réalisé pour chacune des zones sensibles et permettra d'identifier les endroits où des mesures correctrices sont requises.

Qualité de l'air (échelle locale)

Mesures d'atténuation avant, pendant et après les travaux

  • Des seuils précis pour assurer la qualité de l'air, établis dans le Règlement 90 relatif à l'assainissement de l'air de la ville de Montréal et le Règlement sur l'assainissement de l'atmosphère du Québec devront être respectés tout au long des travaux de construction à Montréal et Brossard respectivement.
  • Avant le début des travaux, une station d'échantillonnage de l'air a été mise en place sur l'Île-des-Sœurs.
  • Tout au long des travaux, les rues municipales empruntées par les véhicules et la machinerie seront nettoyées quotidiennement afin d'y enlever toute accumulation de matériaux meubles et autres débris.
  • De l'eau ou un abat-poussière approuvé par le Bureau de normalisation du Québec sera répandu sur les voies de circulation en gravier.
  • Afin de limiter l'érosion par le vent, les secteurs remaniés seront stabilisés par ensemencement, en installant de la paille ou un géotextile (selon la durée d'exposition).
  • Les matériaux en pile seront couverts d'un géotextile s'ils ne sont pas utilisés pendant plus de 24 heures.
  • Un tracé pour le camionnage évitant les secteurs résidentiels sera établi.
Île-des-Soeurs

Le station d'echantillonage sur l'Île-des-Sœurs mesure la qualité de l'air dans ce secteur

Surveillance et suivi

  • Les concentrations en particules fines et totales seront suivies et mesurées par l'entremise de stations d'échantillonnage pendant la construction afin d'identifier s'il y a une dégradation de la qualité de l'air dans les zones sensibles à proximité du chantier.
  • Des stations ont été installées sur l'Île-des-Sœurs et Brossard en fonction de la direction des vents et du type de travaux effectués à proximité des zones sensibles.
  • Par ailleurs, les stations d'échantillonnage de l'Île-des-Sœurs surveillent également de façon globale la qualité de l'air dans ce secteur.
  • La mesure de la qualité de l'air par ces deux stations, à proximité du chantier du nouveau pont, se fait de manière continue. Les stations mesurent les concentrations des contaminants suivants :

Mesures d'atténuation des impacts sur l'environnement

Diverses mesures d'atténuation ont été identifiées dans l'évaluation environnementale afin d'atténuer les impacts du projet sur le milieu naturel. Quelques exemples sont donnés ci-dessous.

Île-des-Soeurs

Un passage des poissons situé sur la jettée ouest du chantier

Habitat du poisson

Pour protéger l'habitat du poisson, le projet sera réalisé en veillant à :

  • Minimiser les travaux réalisés dans l'eau;
  • Limiter l'empiètement au sol des jetées temporaires à pas plus d'un tiers de la largeur du cours d'eau, et calculé à partir de la ligne naturelle des hautes eaux;
  • Maintenir le passage des poissons dans le fleuve Saint-Laurent tout au long des travaux de construction.

Qualité de l'eau

Pour protéger la qualité de l'eau, le projet sera réalisé en s'assurant de :

  • Veiller à ce qu'une trousse en cas de déversement soit disponible en tout temps;
  • Veiller à ce que les travaux de construction dans l'eau ou près de l'eau ne produisent pas de concentrations de matières en suspension dans le fleuve de plus de 25 mg/l comparées aux concentrations existantes. Si ces concentrations sont dépassées, des mesures d'atténuations supplémentaires doivent être mises en œuvre.

Programmes de compensation environnementale

La compensation environnementale est une mesure d'atténuation normalement utilisée pour des composantes particulièrement sensibles ou importantes de l'écosystème. La compensation environnementale consiste en la création ou la bonification de ces composantes de l'écosystème, afin de compenser la perte de ces dernières engendrée par la mise en œuvre d'un projet.

Compte tenu de la nature du projet de corridor du nouveau pont Champlain, certaines pertes de ressources environnementales sont inévitables. En plus des mesures d'atténuation mises en œuvre, des programmes de compensation en collaboration avec Pêches et Océans Canada et Environnement Canada permettront de minimiser davantage les effets du projet sur l'environnement.

L'habitat du poisson

  • Les superficies d'habitat du poisson dans le fleuve Saint-Laurent touchées par le projet de corridor du nouveau pont Champlain seront compensées par la création de nouveaux habitats de valeur équivalente ou supérieure.
  • Ces projets de compensation seront mis en œuvre dans la région du grand Montréal en 2016.

Les milieux humides

  • Les superficies de milieux humides touchées par le projet de corridor du nouveau pont Champlain seront compensées par la création de nouveaux milieux humides de valeur équivalente ou supérieure. La compensation se fera selon un ratio de 3 : 1 (3 unités créées pour 1 unité détruite).
  • Ces projets de compensation seront mis en œuvre dans la région du grand Montréal en 2016.

Le refuge d'oiseaux migrateurs des îles de la couvée

  • Les superficies du refuge d'oiseaux migrateurs des îles de la couvée touchées par le projet de corridor du nouveau pont Champlain seront compensées par la création de nouveaux milieux bénéfiques à la faune aviaire. La compensation se fera selon un ratio de 3 : 1 (3 unités créées pour 1 unité détruite).
  • Ces projets de compensation seront mis en œuvre dans la région du grand Montréal en 2016.

Les gaz à effet de serre

  • Infrastructure Canada s'est engagé à compenser les gaz à effet de serre émis par les activités de construction. Cette initiative est une première pour un projet fédéral d'une telle envergure.
  • La compensation de gaz à effet de serre sera effectuée par le groupe Signature sure le Saint-Laurent responsable de la construction du pont avant la fin de la construction, c'est-à-dire en 2018.

Analyse environnementale ciblée, Mise à jour des superficies d'empiètement dans l'habitat du poisson (2015)

Après l'achèvement de l'évaluation environnementale, il a été déterminé que l'empiètement permanent du nouveau pont Champlain serait plus petit que prévu, mais que l'empiétement temporaire (causée par les travaux) serait plus signifiant que prévu. L'Analyse environnementale ciblée, Mise à jour des superficies d'empiètement dans l'habitat du poisson (2015) a été produite conjointement par Infrastructure Canada et Pêches et Océans Canada pour analyser l'impact environnemental sur l'habitat du poisson causé par l'empiètement accru du projet et veiller à ce que des mesures d'atténuation appropriées soient identifiées.

Protection du patrimoine archéologique

Fouille archéologique sur l'Île-des-Sœurs (2014)

Dans le cadre de l'évaluation environnementale du projet du nouveau pont Champlain, des mesures d'atténuation ont été élaborées afin de protéger le patrimoine archéologique de l'Île-des-Sœurs, et ce avant le début des travaux. Les fouilles visaient le site archéologique connu nommé « site LeBer », lequel consistait en des vestiges (fondations) d'un ancien domaine (domaine LeBer) construit dans les années 1670.

L'objectif des fouilles était de libérer le site de toute contrainte archéologique avant le début des travaux du projet du nouveau pont Champlain en juin 2015. La configuration du nouveau pont oblige la relocalisation du boulevard René-Lévesque à l'emplacement même de ce site. Les archéologues ont donc fouillé et documenté les vestiges connus et élargis les recherches à un secteur encore non fouillé afin d'obtenir un maximum d'information sur l'ensemble du site qui sera affecté par les travaux. Les fouilles se sont déroulées en 2014. C'est dans ce contexte que le rapport Intervention archéologique sur l'Île-des-Sœurs (2014) a été rédigé.

Date de modification :