Station de surveillance de la qualité de l'air – résultats mensuels

Dans le cadre de l'évaluation environnementale visant le projet de corridor du nouveau pont Champlain, qui comprenait des consultations avec les résidants, Infrastructure Canada s'est engagé à surveiller la qualité de l'air et à présenter des rapports à ce sujet pendant la construction du pont. Le programme de surveillance de la qualité de l'air observe la pollution par les particules, considérée comme principale source d'inquiétude en fonction des activités de construction planifiée.

Île-des-Soeurs

Le station d'échantillonnage sur l'Île-des-Sœurs

Résultats mensuels

À compter du 1er avril 2017, basé sur les recommandations d'Environnement et Changement climatiques Canada, seules les concentrations de Matières Particulaires Totales (PMtot) et de Matières Particulaires dont le diamètre est égal ou inférieur à 2.5µm (PM2.5) seront relevées aux stations de suivi de la qualité de l'air de l'Île-des-Sœurs et de Brossard.

Île-des-Sœurs

2017

Comment lire les résultats mensuels?

Les résultats mensuels fournissent la concentration de chacun des polluants mesurés dans l'air pour chaque jour du mois, pour les intervalles à l'intérieur desquels ils ont été enregistrés.

Chaque fois qu'une concentration de polluant dans l'air excède les seuils établis (concentration maximale acceptable), celle-ci porte la marque d'un astérisque (*).

Dans l'extrait plus bas du rapport de janvier 2016 pour l'Île-des-Sœurs, vous pouvez voir que le 8 janvier, le seuil de particules fines a été dépassé pour une période de trois heures par quatre microgrammes par mètre cube.

Description d'un exemple de tableau pour expliquer Résultats mensuels – Stations de surveillance de la qualité de l'air

Qu'advient-il si un dépassement des seuils est détecté par une station?

Le partenaire privé, le groupe Signature sur le Saint-Laurent, est informé immédiatement lorsque le seuil de particules dans l'air est dépassé et ils ont 30 minutes à partir de ce moment pour éliminer la source de pollution. Selon la situation, cela peut comprendre l'arrêt immédiat de l'activité causant la pollution ou utiliser de l'eau ou une autre substance pour réduire la quantité de particules dans l'air. Si la situation n'est pas gérée adéquatement, le partenaire privé peut faire l'objet de sanctions financières. La valeur de cette pénalité dépend de la durée du dépassement du seuil tel que décrit dans l'entente de projet.

Où a lieu cette surveillance?

Une station de surveillance de la qualité de l'air a été installée sur l'Île-des-Sœurs afin de recueillir des données sur la qualité de l'air pendant la construction du pont et pour une certaine période qui suivra l'ouverture du nouveau corridor à la circulation routière. En plus de la station de l'Île-des-Sœurs, une autre station de surveillance de la qualité de l'air, située à Brossard, recueille également des données à compter du printemps 2016.

Pourquoi est-ce nécessaire?

Cette surveillance continue vise à garantir que le partenaire privé, le Groupe Signature sur le Saint-Laurent (SSL), satisfait aux exigences établies dans l'entente de projet. Si la pollution par les particules dans l'air excède les limites permises, une alerte est envoyée à SSL, qui doit prendre des mesures immédiates pour identifier la source de la pollution et la gérer en utilisant des mesures d'atténuation appropriées si la source se trouve sur le chantier.

Qu'est-ce que la pollution par les particules?

La pollution par les particules (également appelées particules fines) est un mélange de particules solides et de gouttelettes de liquide présentes dans l'air. Les particules les plus grosses, provenant de sources telles que la poussière, la saleté ou la fumée, peuvent être visibles, tandis que les particules provenant d'autres sources chimiques sont microscopiques. Visitez le site Web d'Environnement Canada pour en savoir plus.

Comment mesure-t-on la pollution par les particules?

Les données recueillies par les stations de surveillance sont comparées à des seuils spécifiques basés sur les lois municipales et provinciales actuelles et à d';autres références. Les mesures sont prises en continu et rapportées sur des durées d'une heure, trois heures, huit heures et vingt-quatre heures. La concentration de pollution par les particules dans l';air se mesure en microgrammes par mètre cube (µg/m3). Un microgramme équivaut un millionnième de gramme.

Surveillance supplémentaire de la qualité de l'air

Dans le cadre de l'engagement d'INFC de minimiser les impacts du projet sur l'environnement général, les stations recueillent aussi des données sur les niveaux des principaux contaminants atmosphériques et polluants connexes (aussi connus sous le nom de polluants gazeux) dans l'air, qui sont reconnus pour causer les problèmes de qualité de l'air tels que le smog.

Puisque les principaux contaminants atmosphériques et polluants connexes ne sont pas visés par le programme de surveillance, aucune alerte n'est prévue pour ces éléments. Aux fins de documentation et de suivi, les concentrations de ces éléments sont mesurées pour évaluer éventuellement l'impact du projet (une fois que le corridor sera ouvert à la circulation) sur la qualité de l'air en général dans la région.

Les seuils spécifiques visant les principaux contaminants atmosphériques sont basés sur les lois municipales et provinciales actuelles. Les mesures sont prises sur une base continue et rapportées sur des durées de quatre minutes, une heure, huit heures et vingt-quatre heures. La concentration des polluants gazeux est mesurée en parties par milliard (ppb).

D'autres foire aux questions

D'autres foire aux questions concernant la qualité de l'air peuvent être trouvés ici.

Date de modification :