Première Nation de St. Mary et Fredericton (Nouveau-Brunswick)

Final Proposal title

Résumé

« Je veux une ville accessible, multilingue où il est facile de se déplacer; une ville qui soit un foyer, un refuge, un lieu d'accueil. Je veux une ville à la fine pointe de la technologie, qui soit adaptée à ses résidents, une ville que l'on aime etdont on est fier. »

– Jenna Lyn Albert, poète lauréate pour la ville de Fredericton

« Tout le monde compte. La ville de Fredericton et la Première Nation de St. Mary sortent des sentiers battus afin que nous puissions concevoir et planifier notre milieu urbain pour aujourd'hui, demain et l'avenir. »

– Alan Polchies Jr., chef, Première Nation de St. Mary

« Les besoins et les désirs diffèrent d'une personne à l'autre, mais tout le monde a des besoins et des désirs. »

– Mike O'Brien, maire, ville de Fredericton

Énoncé de défi

Fredericton et la Première Nation de St. Mary collaborent en vue de créer une collectivité accessible, accueillante et solidaire, en commençant par les jeunes, les nouveaux arrivants, les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite; en reconnaissant ce qui est important pour les gens et en les mettant en contact avec ce qui compte le plus pour eux, en leur offrant des outils, des données et des technologies numériques personnalisés qui leur permettront de créer une qualité de vie exceptionnelle.Footnote 1

Résumé

Après avoir mené de nombreuses consultations publiques et écouté les citoyens parler avec passion de sujets allant des besoins humains fondamentaux au désir de meilleurs services, une chose est apparue très clairement : le plus gros problème auquel la collectivité est confrontée est différent pour chacun.

Fort de cette idée, le président du Groupe de travail sur les villes intelligentes, Adam Bell, a posé la question à la mairesse adjointe, Kate Rogers « selon vous, à quoi ressemblerait la meilleure version de la ville de Fredericton? »

Mme Rogers, qui connaît bien l'histoire de la ville, sa collectivité et les initiatives en cours, a réagi rapidement :

« Je veux vivre dans une ville habilitante qui m'offre un programme d'intégration personnalisé, qui me permet de connaître les choses qui comptent le plus: imaginez Fredericton, un Fredericton numérique qui collabore avec les Premières Nations, qui accueille les jeunes, qui soutient les nouveaux arrivants et la population vieillissante, qui met les gens en contact et qui crée une qualité de vie exceptionnelle avec des résultats mesurables. »

Les assises de sa candidature au Défi des villes intelligentes sont donc axées sur :

  • les initiatives en cours qui ont des impacts significatifs
  • une approche multidimensionnelle – noyau, citoyen et collectivité connectée
  • penser d'abord aux plus vulnérables
  • les données, toujours saisir les données
  • « C'est personnel »
  • construire pour reproduire

Nous construirons une ville intelligente qui, pour tous les citoyens de toutes générations et de toutes les cultures, offrira reconnaissance, mise en contact et autonomisation de manière unique, différente et significative pour eux.

Point de vue des finalistes

Lire la transcription

Le Défi des villes intelligentes est un concours dans le cadre duquel les collectivités canadiennes sont invitées à étudier la manière dont les données et les technologies connectées peuvent produire des résultats significatifs pour les résidents.

À l'écran :

Défi des villes intelligentes

Collectivités gagnantes

École

Les finalistes de la catégorie de prix : 10 M$ : Première Nation de St. Mary et Ville de Fredericton, Nouveau-Brunswick

Parlez-nous de votre équipe et de votre collectivité

Laurie Guthrie (10 M$, spécialiste du développement économique et gestionnaire du projet des villes intelligentes, Ville de Fredericton) : La Ville de Fredericton et la Première Nation de St. Mary ont noué un partenariat pour relever le Défi des villes intelligentes. Notre collectivité se doit d'être accessible pour nos citoyens les plus vulnérables. Nous souhaitons relever le défi afin de leur permettre de connaître les choses qui comptent le plus et de leur offrir une qualité de vie exceptionnelle.

À l'écran : Pourquoi avez-vous choisi de relever le défi?

Laurie Guthrie (10 M$, spécialiste du développement économique et gestionnaire du projet des villes intelligentes, Ville de Fredericton) : La Ville de Fredericton a décidé de relever le Défi des villes intelligentes, car il lui offre l'occasion formidable de vraiment tirer parti de certaines initiatives municipales en cours, comme les relais pour combattre l'itinérance chronique et épisodique. Nous pourrions aussi recueillir des données sur nos organismes sans but lucratif – capacité que nous n'avons pas actuellement – et relier celles-ci aux infrastructures de données provinciales et territoriales afin de prendre des décisions mieux éclairées.

À l'écran : Énoncé de défi : Ma ville ne me reconnaît pas ou ne me permet pas de connaître ce qui est le plus important; Fredericton collaborera avec les Premières Nations pour créer une ville accessible, accueillante et solidaire pour les jeunes, les nouveaux arrivants et la population vieillissante, habilitant chacun grâce à un plan personnalisé d'inclusion qui relie les gens afin de créer une qualité de vie exceptionnelle.

Joignez-vous à la conversation : #villesintelligentesCanada

Infrastructure Canada

Point de vue du jury

Lire la transcription

Bonjour, je m'appelle Maayan Ziv, et je suis fondatrice d'AccessNow, dont le siège social est à Toronto, en Ontario.

J'étais ravie d'avoir l'occasion de siéger au jury du « Défi des villes intelligentes », car c'est selon moi une façon vraiment unique et novatrice de mobiliser les citoyens sur l'avenir de leurs villes. C'est très excitant de leur donner l'occasion de participer à des discussions sur la forme que pourraient prendre les technologies novatrices de demain pour améliorer la vie des gens de partout au pays. Au nombre des thèmes formidables qui ont été soulevés un peu partout, il y a eu l'utilisation des données, de diverses solutions de véhicules automobiles et de composantes de sociofinancement qui pourraient être appliquées à des aspects comme la santé, le transport, le bien-être, l'inclusion et l'autonomisation. J'étais donc absolument enthousiaste de participer à cette initiative et de découvrir ce dont parlent les Canadiens de partout au pays, ce qui compte pour eux, la direction dans laquelle nous avançons et l'avenir de nos villes intelligentes.

J'ai été très inspirée par la proposition de la Première Nation de St. Mary's, à Fredericton, parce que j'ai adoré le fait qu'elle tenait à inclure l'ensemble de la population. J'ai trouvé formidable d'être exposée à différents points de vue et de réfléchir à des enjeux comme l'itinérance, les personnes handicapées, la population vieillissante et les jeunes. C'était vraiment fantastique de découvrir certaines idées à propos de l'analytique ainsi que différentes occasions de mobiliser les gens au moyen d'outils permettant de connaître leurs circonstances uniques et personnelles afin qu'ils puissent avoir accès aux mesures de soutien dont ils ont besoin. L'approche préconisée était donc très personnalisée et très inclusive, ce que j'ai trouvé fantastique. C'était une des seules propositions du lot qui misait vraiment sur une approche holistique et allait un peu plus loin afin de répondre aux besoins des personnes handicapées. C'est quelque chose qui me tient évidemment beaucoup à cœur, et j'ai été ravie de voir cette proposition-là explorer des façons de créer une ville plus accessible et inclusive.

Les finalistes en vedette

Les finalistes en vedette :
Première Nation de St. Mary et Fredericton (Nouveau-Brunswick)

Population : 58 220

Les secteurs prioritaires

Autonomisation et inclusion

Catégorie de prix :

#villesintelligentesCanada



Notes de bas de pages

Note de bas de page 1

Tiré de la proposition finale soumise le 5 mars 2019.

Retour à la note de bas de page 1

Date de modification :