Profils des projets au Nunavut

Cliquer sur le nom d'une des collectivités suivantes pour en apprendre davantage sur certains des projets réalisés au Nunavut.

Le Fonds de la taxe sur l'essence aide à garder les collectivités Nordiques propres et viables

Installation de gestion des déchet à Cambridge Bay

Emplacement du projet : Cambridge Bay

Avec une faible densité de population, de grands espaces ouverts et des températures sous le point de congélation pendant la majeure partie de l'année, les collectivités du Nunavut doivent employés des approches pour la gestion des déchets et des eaux usées qui peuvent varier des démarches adoptées dans le Sud du Canada. Par exemple, les déchets solides sont déposés dans des sites d'enfouissement vastes et peu profonds, plutôt que dans des vallées profondes ou dans des trous laissés par d'anciennes carrières. De plus, les eaux usées sont stockées temporairement dans des bassins peu profonds pendant l'hiver, jusqu'à ce qu'il fasse assez chaud pour que la décomposition puisse s'opérer, et pour qu'on puisse déverser l'eau afin qu'elle soit filtrée dans les terres humides de la toundra pendant l'été.

Dans le hameau de Cambridge Bay, les deux installations de gestion des déchets nécessitent des améliorations. Grâce au Fonds de la taxe fédérale sur l'essence, les travaux sont maintenant terminés.

Le site d'enfouissement existant débordait, et les vents constants faisaient en sorte que le paysage était jonché de débris. Le financement fédéral a appuyé l'installation d'une clôture pour stopper l'éparpillement des débris. De plus, on a installé de nouvelles cellules de confinement munies d'un revêtement, afin de permettre à la collectivité de se débarrasser adéquatement des articles comme les piles, les sols contaminés et les barils de pétrole.

Au bassin de stabilisation des eaux usées, la glace bloquait souvent les ponceaux pendant la fonte des neiges au printemps, ce qui entraînait des débordements sur les routes avoisinantes. Les odeurs étaient une source de préoccupation pour certains résidants pendant presque toute l'année. Ici, le financement fédéral a permis d'appuyer des améliorations du drainage des ponceaux, et on a construit des barrières pour empêcher les débordements, afin de retenir adéquatement les eaux usées jusqu'à ce qu'elles puissent être déversées dans l'environnement naturel. Ces mesures ont contribué à régler les problèmes de débordements et d'odeurs.

Grâce à ces mesures, cette collectivité de 1 500 habitants est désormais conforme aux directives du Nunavut Water Board, sans compter le fait que l'air y est maintenant plus pur. Les améliorations apportées devraient répondre aux besoins de la collectivité pour les 20 à 25 prochaines années.

Préserver la culture inuite au Nunavut

L'établissement Piqqusilirivvik à Clyde River

Emplacement du projet : Clyde River

La construction de Piqqusilirivvik, le centre d'apprentissage culturel inuit situé sur la côte nord-est de l'île de Baffin, est maintenant terminée.

Financé par l'entremise du Financement de base pour les provinces et les territoires, le nouveau centre a pour but de transmettre aux jeunes leurs valeurs culturelles. Des aînés proposeront une formation pratique, notamment sur les langues, les arts, les lois, les valeurs, croyances et légendes du peuple inuit, mais aussi des techniques traditionnelles de chasse et de survie. Vingt-sept étudiants et enseignants provenant de tout le territoire inaugureront le programme en septembre 2011.

L'établissement Piqqusilirivvik aidera à protéger la culture inuite en constituant un point de rencontre pour les étudiants inuits de tout le territoire. Ce centre jouera un rôle vital dans la promotion et dans la préservation de la culture, de la langue et du patrimoine inuits pour les générations à venir.

Contribution fédérale : Le Nunavut reçoit 182,7 millions de dollars en vertu du Fonds de financement de base provincial/territorial pour des initiatives à travers le territoire.

Amélioration des espaces communautaires sur la terre du soleil de minuit

Emplacement du projet : Grise Fiord

Au nord du cercle polaire arctique, les bureaux de hameau jouent souvent le rôle, outre leurs fonctions municipales, de carrefour pour toutes sortes d’activités. Des manifestations culturelles et des soirées de contes jusqu’aux fonctions touristiques et même à l’accueil de manifestations sportives, ils peuvent constituer des lieux centraux de rassemblement communautaire.

Le bureau de hameau de Grise Fiord était vieillissant et trop petit pour accueillir un vaste éventail activités. Afin d’aider les résidants à passer les longs hivers sombres et de favoriser le développement communautaire, des représentants du hameau ont décidé de construire un nouveau complexe.

Le nouvel édifice accueille les bureaux du hameau et des organismes communautaires tels que le bureau du soutien du revenu et l’association des chasseurs et des trappeurs. Un gymnase adjacent comprenant un terrain de volley-ball et une estrade a également été construit. Ces commodités sont complétées par une aire commune de cuisine et de cantine.

Grâce à cette nouvelle installation multifonctionnelle et accueillante, les résidants disposent d’un lieu central pour planifier leur avenir municipal, célébrer leurs réalisations communautaires et demeurer actifs.

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier du gouvernement fédéral et du gouvernement provincial aux termes du Financement de base pour les provinces et les territoires.

Le Fonds de la taxe sur l'essence du gouvernement fédéral aide les collectivités du Nord à améliorer la planification des infrastructures à long terme

Emplacement du projet : Iqaluit

Pour s'assurer que les fonds d'infrastructure provenant de diverses sources sont utilisés le plus efficacement possible, les 25 collectivités du Nunavut doivent créer des documents de planification appelés plans intégrés pour la durabilité des collectivités (PIDC). Comme les besoins en infrastructure évoluent avec le temps, les PIDC doivent être des documents évolutifs qui peuvent être facilement mis à jour.

Avec le soutien du Fonds de la taxe sur l'essence du gouvernement fédéral, le gouvernement du Nunavut a mis sur pied une boîte à outils en ligne des PIDC (qui sera bientôt disponible dans les quatre langues officielles du Nunavut, soit l'anglais, le français, l'inuktitut et l'inuinnaqtun) afin de faciliter le processus. La boîte à outils permet aux représentants officiels de créer des profils des collectivités sur le Web, ainsi que de présenter leurs plans d'investissements continus dans les infrastructures. En tenant compte des objectifs démographiques, économiques et sociaux dans les collectivités, en plus des défis à l'échelle locale, chaque collectivité énumère ses projets approuvés qui obtiennent un financement externe, ainsi que les projets qui sont financés par la collectivité en tant que telle. L'état de chacun des projets est mis à jour à mesure que les projets vont de l'avant. Dans la partie du site qui concerne le plan d'infrastructure, on répartit les projets d'infrastructure prévus en périodes à court terme, à moyen terme et à long terme, ainsi que par catégorie de projet, en dressant la liste des objectifs de chacun de ces investissements.

Ces sites accessibles au public présentent la situation actuelle des infrastructures dans chacune des collectivités du Nunavut. Faciles à mettre à jour et à entretenir, ils offrent une approche efficace et transparente de la planification annuelle des immobilisations.

Aux termes du nouveau plan Chantiers Canada, qui sera mis en œuvre en 2014, les collectivités de tout le pays disposeront de plus de souplesse pour ce qui est de l'utilisation du Fonds de la taxe sur l'essence du gouvernement fédéral. Maintenant que la nouvelle boîte à outils est en place, les collectivités du Nunavut auront une bonne longueur d'avance pour ce qui est d'identifier les projets prioritaires et d'assurer le développement économique durable et à long terme dans les collectivités du Nord.

L'aréna des Jeux d'hiver de l'Arctique

L'aréna des Jeux d'hiver de l'Arctique à Iqaluit

Emplacement du projet : Iqaluit

L'aréna des Jeux d'hiver de l'Arctique a été construit pour les Jeux d'hiver de l'Arctique en 2002. Après les Jeux, l'aréna multifonctionnel de 2 500 places a été remis à la ville d'Iqaluit. À l'automne de 2003, la détérioration de la patinoire était devenue évidente. Même si l'aréna servait encore de centre pour la jeunesse et les grandes assemblées communautaires, la patinoire n'était plus viable.

Ce projet a rendu l'aréna pleinement fonctionnel à nouveau, fournira un débouché pour l'activité récréative et physique dans la collectivité et facilitera la croissance de plusieurs programmes récréatifs, notamment, le patinage artistique, le hockey et le ballon-balai. La patinoire réparée fournira également une source de revenus pour la ville et permettra à l'aréna d'accueillir à nouveau de grands événements sportifs.

On songe à Iqaluit pour accueillir les Jeux d'hiver de l'Arctique de 2014. Les compétitions sportives nationales de cette envergure encouragent les jeunes d'Iqaluit à participer à des activités sportives et suscitent des possibilités économiques importantes aux commerçants et aux artisans locaux.

Les réparations comprenait le remplacement du béton endommagé et une nouvelle dalle structurelle soutenue par une fondation sur pieu enfoncée dans le substrat rocheux.

« Il sera utilisé à nouveau pour sa vocation première » a affirmé Elisapee Sheutiapik, l'ancienne mairesse d'Iqaluit.

Vidéo sur le site Web du Plan d'action économique du Canada : Le projet d'aréna des Jeux d'hiver de l'Arctique crée des emplois et favorise la croissance économique

Contribution fédérale : 748 740 $

Revitaliser l'infrastructure locale cruciale dans le Nord

L'aéroport de Qikiqtarjuaq


Bureau du hameau à Qikiqtarjuaq

Emplacement du projet : Qikiqtarjuaq

La petite communauté insulaire de Qikiqtarjuaq est située juste à côté de la côte nord-est de l'île de Baffin. En raison de sa proximité au Groenland, ce village de 500 âmes constitue un lieu d'arrêt populaire pour les petits avions en direction de la Scandinavie et des pays européens.

Grâce à l'appui financier du Fonds de base provincial-territorial, Qikiqtarjuaq a pu tirer profit de récentes mises à jour de deux parties importantes de l'infrastructure communautaire, soit le bureau local du hameau et l'aéroport.

Les résidants de n'importe quelle communauté du Nunavut savent que les bureaux du hameau sont bien plus que des centres d'administration des services gouvernementaux. Ces bureaux permettent aux résidants d'interagir, de partager des histoires, de créer un esprit communautaire, et d'avoir accès à des services essentiels et au réseau Internet. Ils sont les principaux centres culturels communautaires et lieux de rassemblement.

Les liens de transport au reste du pays sont tout aussi importants pour les résidants. Durant l'été, les navires et les chalands accostent chargés de marchandises. Toutefois, les habitants de l'île de même que les touristes dépendent du transport aérien à longueur d'année, tant pour le transport de marchandises que de personnes. Grâce aux travaux de modernisation, l'aéroport est plus invitant et plus confortable pour les voyageurs, tandis que les améliorations apportées à la piste permettent d'accroître leur sécurité.

Fournir à la collectivité des infrastructures modernes de grande qualité fait partie intégrante du développement du Nord en plus de contribuer à l'amélioration de la qualité de vie de ses habitants.

Contribution fédérale : Le Nunavut reçoit 182,7 millions de dollars dans le cadre du Fonds de financement de base de l'infrastructure des provinces et des territoires pour réaliser des initiatives à la grandeur du territoire.

Date de modification :