Évaluation du Fonds pour l'infrastructure verte
Descriptions textuelles des Figures

Figure 1: Raisons pour lesquelles les demandes relatives au FIV ont été refusées

La figure 1 illustre que :

  • 30,3 % des demandes refusées étaient liées à ce qui suit : « avantages publics insuffisants »
  • 21,8 % des demandes refusées étaient liées à ce qui suit : « catégorie inadmissible »
  • 21,8 % des demandes refusées étaient liées à ce qui suit : « absence de portée régional ou nationale »
  • 9,0 % des demandes refusées étaient liées à ce qui suit : « excède la limite de 25 % pour les projets liés aux eaux usés »
  • 5,9 % des demandes refusées étaient liées à ce qui suit : « couts inadmissibles »
  • 5,3 % des de des demandes refusées étaient liées à ce qui suit : « projet de démonstration »
  • 5,9 % des demandes refusées étaient liées à ce qui suit : « autre »

Retour à la figure 1

Figure 2: Financement attribué par INFC avant et après la mise en œuvre du FIV (de 2002 à 2008 et de 2009 à 2015)

La figure 2 illustre ce qui suit :

  • Le financement d'infrastructure avant le FIV pour la période couvrant 2002-2008 indique que 86 % des projets à INFC étaient autres que des projets verts, et 14 % étaient des autres projets verts liés aux projets d'eaux usées, l'énergie verte et à la gestion de déchets solides.
  • Le financement d'infrastructure à la suite du lancement du FIV pour la période couvrant 2009-2015 indique que 80 % des projets étaient autres que des projets verts, 14 % étaient des autres projets verts liés aux projets d'eaux usées, l'énergie verte et la gestion de déchets solides, et 6 % étaient des projets du FIV.

Retour à la figure 2

Figure 3: Pourcentage du financement dans les catégories d'infrastructure verte offert par le FIV et d'autres programmes d'INFC de 2009 à 2015

La Figure 3 illustre ce qui suit :

  • 88 % du financement pour les projets d'énergie verte peut être attribué au FIV,  tandis que 12 % du financement peut être attribué à d'autres programmes d'INFC.
  • 86 % du financement pour les projets de gestion des déchets solides peut être attribué au FIV, tandis que 14 % du financement peut être attribué à d'autres programmes d'INFC.
  • 14 % du financement pour les projets d'eaux usées peut être attribué au FIV, tandis que 86 % du financement peut être attribué à d'autres programmes d'INFC.

Retour à la figure 3

Date de modification :