Consultations des Canadiens pour la préparation du plan Investir dans le Canada - Rapport

Sommaire

Le processus ConsultationsINFRA a offert aux Canadiens la possibilité de partager leurs expériences et leurs suggestions au sujet des investissements dans les infrastructures. Les Canadiens ont été invités à participer à un forum en ligne, à remplir des cahiers de travail en ligne et à présenter des documents écrits.

Les Canadiens qui ont participé au processus ont généralement formulé des commentaires positifs au sujet des investissements dans les infrastructures, et ils ont profité de l'occasion pour présenter leurs idées, en ajoutant souvent des suggestions visant des projets ou des investissements en particulier.  

Dans le cadre des consultations, les Canadiens ont clairement indiqué que de nombreux secteurs nécessitent des investissements, notamment du côté des installations communautaires et du transport en commun. De plus, les Canadiens se sont dits impatients de passer des combustibles fossiles à d'autres sources d'énergie pour alimenter leurs maisons, leurs véhicules et leurs collectivités. Selon les participants, les décisions en matière d'investissements peuvent favoriser la création de collectivités plus cohésives et plus inclusives. Ainsi, les participants estiment que les investissements dans les infrastructures doivent à la fois tenir compte des besoins actuels et futurs des collectivités du Canada, ainsi que du type de pays que nous souhaitons bâtir.

Selon les Canadiens, le coût constitue le principal défi à surmonter en vue d'établir les collectivités que l'on souhaite pour l'avenir. Les Canadiens indiquent que la mise en œuvre des solutions « vertes » est plus coûteuse, surtout à court terme, et que les économies associées aux options écologiques sont réalisées sur une période trop longue pour compenser les coûts initiaux. Bien que les coûts soient un obstacle important, les répondants ont également souligné d'autres défis, notamment le manque d'expertise et le manque de volonté de la part des représentants élus et du public.

Dans l'ensemble, la vision idéale de l'avenir pour les Canadiens est caractérisée à la fois par les infrastructures de transport, l'autonomie énergétique, des collectivités plus denses, et des installations communautaires et culturelles. On a aussi souligné l'importance des infrastructures liées à l'eau, des logements plus abordables et de l'accès élargi à Internet.  

Aperçu

Le processus de consultation publique #ConsultationsINFRA, quis'est tenu du 20 juillet au 16 septembre, était structuré en fonction de quatre principaux thèmes. Voici un résumé des résultats du processus de consultation, suivi d'un rapport complet.

Infrastructures communautaires

Quand on leur a demandé de classer par ordre d'importance cinq enjeux touchant leur collectivité, les participants ont placé au premier rang la qualité de l'air et de l'eau. On retrouve ensuite parmi les priorités secondaires la réduction de la pauvreté, les services communautaires et l'efficacité énergétique.

Les participants accordent une grande importance aux infrastructures sociales, qu'ils considèrent comme le type d'infrastructure nécessitant la plus grande attention dans une liste où figuraient sept types d'infrastructures. Le transport en commun se classe au deuxième rang parmi les secteurs nécessitant la plus grande attention.

Les participants envisagent souvent l'avenir de leur collectivité sous le thème du transport en commun et des transports. Dans l'ensemble, les priorités citées par les participants dans leurs visions de l'avenir comprennent à la fois les infrastructures des transports, l'autonomie énergétique, la densification des collectivités et les installations communautaires et culturelles.

Infrastructures vertes

Même si pour les Canadiens, les infrastructures sociales vont de pair avec le progrès, il faut ajouter que la vision des Canadiens en matière de « collectivités vertes » s'appuie fermement sur des enjeux conventionnels tels que le transport en commun, l'énergie renouvelable, la gestion des déchets et les espaces verts.

Les participants se sont dits ouverts à la plupart des définitions potentielles des « infrastructures vertes » mises à l'essai dans le cahier de travail, y compris les bâtiments respectant l'environnement, les infrastructures naturelles telles que les terres humides, et les infrastructures axées sur l'aménagement de collectivités saines et viables. Moins de participants envisageaient les infrastructures « vertes » comme des structures résilientes aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles.

En ce qui concerne les défis environnementaux dans leur propre collectivité, les participants ont principalement parlé de l'efficacité énergétique, des changements climatiques et de la propreté des cours d'eau. En d'autres mots, leurs deux principales priorités sont liées à la production et à la conservation d'énergie plutôt qu'aux préoccupations environnementales traditionnelles, telles que la pollution et l'accès aux espaces naturels.

Les participants suggèrent une priorité importante pour le gouvernement du Canada en fonction de leurs propres préoccupations pour leurs collectivités, dont il a été question plus tôt : il s'agit de la qualité de l'eau. De plus, on accorde beaucoup d'importance à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les coûts constituent le principal obstacle auquel les collectivités sont confrontées en ce qui concerne la prise de décisions « écologiques » au sujet des infrastructures. Lorsqu'on a demandé aux participants de nommer les défis en question, les coûts ont été mentionnés trois fois plus souvent que tout autre aspect.

Selon les participants, le gouvernement fédéral devrait axer la technologie sur les nouvelles sources d'énergie, notamment l'énergie éolienne et solaire. Ces technologies sont prioritaires pour près de la moitié des participants. L'amélioration des infrastructures de transport, notamment les voitures et les vélos électriques, était la deuxième suggestion la plus couramment formulée. 

Transport en commun

La protection de l'environnement constitue la motivation la plus courante pour les utilisateurs du transport en commun, qui représentent la moitié des participants. L'aspect pratique et le coût sont également d'importantes sources de motivation.

Les participants dans les collectivités qui ne sont pas actuellement desservies par le transport en commun se fient principalement à l'automobile. De nombreuses autres personnes circulent à pied.

En général, les principaux défis associés à l'utilisation du transport en commun sont l'aspect pratique et la vitesse. De nombreux participants suggèrent que les transports en commun ne sont pas assez fréquents, qu'ils ne leur permettent pas d'atteindre la destination souhaitée, ou qu'ils prennent trop de temps pour être pratiques. La fiabilité constitue aussi un problème pour un grand nombre de participants.

De nombreux participants estiment que le gouvernement fédéral devrait contribuer au financement des infrastructures de transport en commun au Canada. Cela comprend le financement général, les subventions pour le fonctionnement et les incitatifs fiscaux pour la construction ou pour les utilisateurs. Cependant, pour un grand nombre de participants, le gouvernement fédéral a un rôle à jouer pour ce qui est d'établir des normes de service, de mener des recherches et d'exercer un leadership.

Compte tenu des défis mentionnés plus tôt en matière de transport en commun, il n'est pas surprenant de constater que bon nombre des participants qui ont rempli des cahiers de travail en ligne ont indiqué qu'un service de transport en commun idéal devrait être fréquent, pratique, et qu'il devrait pouvoir les conduire directement à leurs destinations. Cependant, on parle aussi considérablement de l'utilisation du train pour le transport en commun, que ce soit le métro, le train léger ou le train conventionnel. Plusieurs participants ont également souligné l'importance de l'abordabilité.

Infrastructures sociales

Les répondants n'ont pas mis l'accent sur un seul objectif en particulier qui devrait être la cible des investissements dans les infrastructures. Parmi les huit secteurs proposés, les choix les plus courants étaient la durabilité environnementale, la réduction de la pauvreté, l'accès aux installations récréatives, et la culture dans la collectivité. De plus, l'accès aux garderies et l'amélioration des perspectives pour les collectivités autochtones sont des aspects qui ont été privilégiés par d'importantes minorités. Par ailleurs, la création et le maintien d'une identité canadienne forte constituent le seul secteur auquel on a accordé une importance considérablement moins élevée.

Les gens qui ont rempli le cahier de travail portant sur les infrastructures sociales n'ont pas indiqué clairement les groupes démographiques qui devraient être principalement ciblés par les dépenses dans les infrastructures sociales.

Pour ce qui est de favoriser la participation dans leurs collectivités, de nombreux participants ont souligné que les centres communautaires, les bibliothèques et les installations sportives constituent les investissements à privilégier dans les infrastructures. Parmi les autres investissements mentionnés par un nombre important de répondants, on retrouve le logement abordable, les arts et la culture, le transport en commun et les garderies.

Au sujet du présent rapport

Le rapport résume et présente les résultats du processus de consultation publique #ConsultationsINFRA, mis en œuvre par Infrastructure Canada en 2016. Le rapport vise à présenter les contributions et les résultats des Canadiens qui ont participé aux consultations, mais il ne vise pas à analyser ces résultats dans le contexte du mandat ou des objectifs actuels d'Infrastructure Canada.

Contexte

Dans le cadre des consultations d'Infrastructure Canada portant sur la préparation de son plan d'infrastructure à long terme, le Ministère voulait solliciter le point de vue de ses partenaires provinciaux, territoriaux et municipaux, des principaux intervenants et du grand public, grâce à la fois à des méthodes de consultation traditionnelles et numériques, afin de mobiliser le plus grand nombre possible d'intervenants.

Les ministères fédéraux ont la responsabilité de trouver les gens intéressés par ces enjeux et touchés par ceux-ci, et leur offrir des possibilités ouvertes, significatives et raisonnables de participer publiquement à toutes les étapes de l'élaboration des politiques, des programmes et de la réglementation, ainsi qu'à la mise en œuvre de ceux-ci. Ce processus devrait être ouvert, transparent et accessible au plus grand nombre possible de Canadiens.

À cette fin, Infrastructure Canada a sollicité le point de vue des intervenants, du personnel d'INFC et du public au sujet de l'élaboration d'un plan d'infrastructure à long terme. Les contributions recueillies dans le cadre de ces activités serviront à orienter la préparation des politiques, des programmes et des activités de développement de la réglementation. On a demandé aux intervenants de formuler des commentaires sur quatre enjeux : les infrastructures communautaires, les infrastructures vertes, les infrastructures du transport en commun et les infrastructures sociales.

Ce processus de consultation publique a été conçu en fonction d'une plateforme de collaboration en ligne, qui a été ouverte au public du 20 juillet au 16 septembre 2016.

On a élaboré un plan de communication pour appuyer le processus de consultation grâce à diverses activités de communications internes et externes. Une campagne entièrement intégrée dans les médias sociaux a joué un rôle essentiel dans le cadre de ce plan de communication. Les diverses approches employées visaient toutes à accroître la participation dans la plateforme des consultations.

Figure 1 : Les sept éléments utilisés pour attirer les visiteurs sur le site Web des consultations publiques d'Infrastructure Canada

Figure 1 : Les sept éléments utilisés pour attirer les visiteurs sur le site Web des consultations publiques d'Infrastructure Canada

Description textuelle de la figure 1

Processus de conception des consultations

Conformément aux tendances canadiennes et internationales et aux nouvelles pratiques exemplaires, Infrastructure Canada a adopté une approche progressive pour consulter les citoyens en offrant une série d'occasions de collaborer et de partager leurs points de vue. Cette approche à volets multiples était conçue pour répondre aux besoins de groupes ayant divers degrés d'expérience et d'intérêt en ce qui concerne les consultations en ligne.  

Les consultations étaient axées sur quatre thèmes distincts liés aux infrastructures :

  • Comment les infrastructures appuient les collectivités
  • Les infrastructures vertes
  • Les infrastructures de transport en commun
  • Les infrastructures sociales

Et la plateforme offrait quatre moyens de participer :

  • en répondant aux questions dans les cahiers de travail en ligne;
  • en collaborant avec d'autres intervenants pour soumettre et préciser des idées dans les forums de discussion;  
  • en envoyant des photos ou des vidéos;
  • en envoyant un document écrit traditionnel.

Les participants, qui devaient s'enregistrer pour participer, devaient fournir des renseignements démographiques de base, y compris leur code postal, même si la divulgation de cette information n'était pas nécessaire.

Quelques chiffres

Tableau 1 : Participation en chiffres

1022

Participants enregistrés

1473

Cahiers de travail en ligne présentés (en fonction de 4 thèmes)

68

Idées soumises

16

Photos/vidéos présentées

82

Documents écrits

Représentation régionale

Les participants enregistrés qui ont pris part aux consultations représentaient toutes les parties du Canada. La distribution régionale des participants reflétait la population nationale en général, même si certaines régions (comme la Colombie-Britannique, l'Alberta et la Saskatchewan) avaient un nombre moins élevé de représentants. Par ailleurs, le Québec et la région de l'Atlantique ont eu moins de représentants que prévu, compte tenu des populations proportionnelles de ces provinces.

Figure 2 : Participants par région

Figure 2 : Participants par région

Description textuelle de la figure 2

Parmi les participants enregistrés, on retrouvait un nombre équitable d'hommes et de femmes, ce qui reflète généralement bien la population nationale.  

Tableau 2: Participants selon le sexe

Sexe

 

 

Femme

491

48,0%

Homme

462

45,2%

Autre

4

0,4%

Non divulgué

65

6,4%

Dans l'ensemble, les participants enregistrés avaient tendance à être plus jeunes que la moyenne nationale : la moitié des participants avaient moins de 40 ans.

Participants par tranche d'âge

Figure 3: Participants par tranche d'âge

Figure 3: Participants par tranche d'âge

Description textuelle de la figure 3

Comme on l'a indiqué ci-dessous, ce sont les femmes qui étaient le plus susceptibles d'avoir moins de 40 ans parmi les répondants. Même si les femmes étaient plus nombreuses que les hommes parmi l'ensemble des répondants, les participants enregistrés de plus de 55 ans étaient principalement des hommes.

Participants selon le sexe et par tranche d'âge

Figure 4: Participants selon le sexe et par tranche d'âge

Figure 4: Participants selon le sexe et par tranche d'âge

Description textuelle de la figure 4

Représentation urbaine et rurale

On a recueilli les codes postaux des participants qui souhaitaient divulguer cette information, afin d'effectuer une analyse en fonction des milieux urbains et ruraux.

Environ 80 % des Canadiens vivent dans des secteurs urbains comptant au moins 1 000 résidents. Les dix principaux centres urbains comprennent plus de la moitié de la population du Canada. Cette situation est illustrée par le fait qu'environ 85 % des participants aux consultations résident dans des secteurs urbains. Par conséquent, les résultats des consultations reflètent principalement le point de vue de personnes vivant dans des collectivités urbaines, et il faut souligner que l'expérience urbaine au Canada varie considérablement en fonction de la densité et de la proximité aux grands centres urbains.

Tableau 3 : Participation selon les milieux urbains ou ruraux, avec une répartition selon le sexe

 

Urbain

Rural

Non divulgué

Total général

Femmes

390

98

3

491

Hommes

404

56

2

462

Non indiqué

57

3

5

65

Autres

4

 

 

4

Total général

855

157

10

1,022

Participants de milieux ruraux ou urbains, par tranche d'âge

Figure 5 : Participants de milieux ruraux ou urbains, par tranche d'âge

Figure 5: Participants de milieux ruraux ou urbains, par tranche d'âge

Description textuelle de la figure 5

Fréquentation de la plateforme et participation aux consultations

Le nombre de visites effectuées sur la plateforme a constitué l'élément clé qui a joué un rôle dans les contributions des participants. La participation suivait des schémas typiques : lorsqu'on tient compte du nombre de sessions des utilisateurs pour mesurer la fréquentation de la plateforme, on constate que la fréquentation a favorisé les inscriptions, et que les inscriptions ont favorisé la participation en général. La corrélation entre le nombre de visites et les cahiers de travail remplis et présentés devient moins directe à mesure que les consultations ont avancé (comme prévu). Il convient de souligner une forte hausse de la présentation des documents écrits près de la fin des consultations, en réponse aux efforts de communication à cet effet.

Figure 6 : Fréquentation sur le Web et contributions générales

Figure 6: Fréquentation sur le Web et contributions générales

Description textuelle de la figure 6

Les cahiers de travail en ligne pour les quatre thèmes ont été remplis à des fréquences presque équivalentes et à des rythmes équivalents.

Figure 7 : Cahiers de travail en ligne remplis par thème

Figure 7: Cahiers de travail en ligne remplis par thème

Description textuelle de la figure 7

Impact et soutien des médias sociaux

La campagne dans les médias sociaux était suivie directement par l'équipe des Communications d'Infrastructure Canada, qui a souligné les données suivantes :

  • 1 150 gazouillis ont été publiés avec le mot-clic #ConsultationsINFRA
  • On a ainsi rejoint 1,4 million d'utilisateurs de Twitter
  • INFC a publié directement 168 gazouillis avec les mots-clics #INFRAconsults et #consultationsINFRA
  • De ces 168 gazouillis, 158 ont fait l'objet de clics, pour un total de 14 325 clics. Il s'agit d'une moyenne de 90,66 clics par jour.
  • En moyenne, environ 150 000 à 200 000 utilisateurs de Twitter ont été rejoints chaque semaine

Google Analytics offre une perspective différente du nombre de visites entraînées par les médias sociaux :

  • Selon Google Analytics, les visites attribuables aux principaux médias sociaux pendant les consultations sont réparties comme suit :
    • Twitter : 1 140 visites 50,11 % des visites grâce aux médias sociaux
    • Facebook : 1 050 visites 46,15 % des visites grâce aux médias sociaux
    • LinkedIn : 81 visites 3,56 % des visites grâce aux médias sociaux

Participation du personnel d'Infrastructure Canada

Seuls 11 participants enregistrés (environ 1 %) se sont identifiés comme des employés d'Infrastructure Canada, et parmi ceux-ci, de nombreux employés faisaient partie de l'équipe du projet; l'impact de leurs contributions et leur influence sur les consultations sont donc négligeables.

Résultats des cahiers de travail en fonction des aspects suivants :

Collectivités

Dans le cadre des consultations, le thème des collectivités a donné lieu à une discussion générale portant sur tous les aspects de la vie en communauté. Les autres thèmes abordés plus tard visaient plus précisément des secteurs particuliers relatifs aux investissements potentiels dans les infrastructures.

Tableau 4: Collectivités
Collectivités

Faits saillants :

  • 394 cahiers de travail en ligne ont été présentés
  • Forum de discussion :
    • 27 sujets de discussion
    • 29 commentaires

Quand on leur a demandé de classer les cinq résultats liés aux collectivités par ordre d'importance, les participants ont accordé la plus grande importance à la qualité de l'air et de l'eau. Les priorités qui se sont classées au deuxième rang par ordre d'importance comprenaient la réduction de la pauvreté et les services communautaires, ainsi que l'efficacité énergétique. À titre comparatif, la réduction de la congestion routière et la protection contre les impacts des changements climatiques ont été considérées comme des enjeux moins importants. Ainsi, les participants mettent l'accent sur des enjeux essentiels à court terme plutôt que sur des préoccupations et défis à long terme.

En ce qui concerne les investissements dans les infrastructures, quel est le résultat le plus important pour votre collectivité?

Figure 8 : Classement moyen pour la question : En ce qui concerne les investissements dans les infrastructures, quel est le résultat le plus important pour votre collectivité?

Figure 8 : Classement moyen pour la question : En ce qui concerne les investissements dans les infrastructures, quel est le résultat le plus important pour votre collectivité?

Description textuelle de la figure 8

423 réponses

* Veuillez noter qu'un classement moyen moins élevé indique un résultat plus élevé.

Les 102 réponses dans la catégorie « autres » sont plutôt axées sur les résultats liés à l'inclusion sociale, au mieux-être social et aux loisirs.

Compte tenu des résultats dont il est question dans d'autres sections du présent rapport, il semble que les participants accordent une grande importance aux infrastructures sociales. On considère qu'il s'agit du type d'infrastructure nécessitant la plus grande attention parmi une liste de sept types d'infrastructures. Cependant, l'écart entre les résultats n'est pas très marqué (de 3,2 à 5,0 sur 7,0), ce qui suggère que les participants estiment que tous les secteurs ont besoin d'attention, sauf peut-être pour ce qui est  de l'accès à Internet.

Quel type d'infrastructure nécessite la plus grande attention dans votre collectivité?

Figure 9 : Classement moyen pour la question : Quel type d'infrastructure nécessite la plus grande attention dans votre collectivité?

Figure 9 : Classement moyen pour la question : Quel type d'infrastructure nécessite la plus grande attention dans votre collectivité?

Description textuelle de la figure 9

407 réponses

* Veuillez noter qu'un classement moyen moins élevé indique un résultat plus élevé.

Les infrastructures liées au logement, au cyclisme, à la marche et aux loisirs sont des thèmes abordés dans les 62 réponses dans la catégorie « autres ».

Dans les cahiers de travail qu'ils ont rempli, les participants voient souvent l'avenir des collectivités dans le contexte du transport en commun et des transports. Plus de la moitié des participants définissent les améliorations dans ce domaine comme un élément essentiel de l'avenir de leur collectivité. Dans l'ensemble, la vision d'avenir s'appuie à la fois sur les infrastructures des transports, sur l'autonomie énergétique, sur la densification des collectivités et sur les installations communautaires et culturelles. Parmi les autres aspects importants pour l'avenir, on retrouve les améliorations des infrastructures liées à l'eau, le logement abordable et l'accès élargi à Internet.  

Une fois de plus, il est important de souligner la vaste gamme de visions, qui vont des infrastructures physiques au développement et à la cohésion sur le plan social. Les Canadiens souhaitent que les dépenses dans les infrastructures répondent à une vaste gamme de besoins allant bien au-delà des projets d'infrastructure traditionnels.

Figure 10 : Réponses à la question : Le changement est constant et il a une influence sur les types d'infrastructures dont nous disposons et dont nous avons besoin. Si vous pensez à votre collectivité et à votre pays dans 10, 20 ou même 50 ans, à quoi ressemblera votre collectivité selon vous? De quels types d'infrastructure sera-t-elle dotée?

Figure 10 : Réponses à la question : Le changement est constant et il a une influence sur les types d'infrastructures dont nous disposons et dont nous avons besoin. Si vous pensez à votre collectivité et à votre pays dans 10, 20 ou même 50 ans, à quoi ressemblera votre collectivité selon vous? De quels types d'infrastructure sera-t-elle dotée?

Description textuelle de la figure 10

Forum de discussion

On a soumis publiquement 27 idées dans la section Collectivités du forum de discussion. Environ la moitié des idées soumises dans le forum concernaient le traitement de l'eau à Lloydminster. Les autres thèmes principaux abordés comprenaient les suivants :  

  • Le besoin d'améliorer le transport en commun
  • L'importance des infrastructures pour le cyclisme et la marche
  • La possibilité d'offrir des services de base et des soins de santé
  • Le potentiel de réaliser des investissements pour établir un sentiment d'appartenance à la collectivité

Verte

Tableau 5: Infrastructures vertes
Verte

Faits saillants :

  • 339 cahiers de travail remplis
  • Forum de discussion :
    • 12 sujets de discussion
    • 16 commentaires

Bien que les infrastructures sociales jouent un rôle important dans le progrès pour les Canadiens, la vision de ceux-ci en ce qui concerne les « collectivités vertes » s'appuie fermement sur des enjeux conventionnels tels que le transport en commun, l'énergie renouvelable, la gestion des déchets et les espaces verts. Comme l'indique la figure suivante, lorsque les participants pensent à « l'écologisation » des collectivités, ils mettent surtout l'accent sur les nouvelles sources d'énergie et sur l'utilisation accrue du transport en commun. De plus, on accorde beaucoup d'importance aux espaces verts communautaires et à la conservation des milieux naturels.   

Ces idées reposent sur un concept sous-jacent visant la restructuration de la collectivité en tant que telle, qui deviendra ainsi plus autonome sur le plan des aliments et de l'énergie, ainsi que plus accessible pour les piétons et les cyclistes.

Figure 11 : Réponses à la question : Qu'est-ce qui fait (ou qu'est-ce qui ferait) de votre collectivité une collectivité « verte » ou « plus verte »?

Figure 11 : Réponses à la question : Qu'est-ce qui fait (ou qu'est-ce qui ferait) de votre collectivité une collectivité «verte» ou «plus verte»?

Description textuelle de la figure 11

Les participants se sont montrés ouverts à la plupart des définitions potentielles des « infrastructures vertes » mises à l'essai dans le cahier de travail, y compris les bâtiments écologiques, les infrastructures naturelles telles que les terres humides, et les infrastructures axées sur le maintien de collectivités saines et viables. Un nombre inférieur de participants – environ la moitié d'entre eux – considèrent les infrastructures « vertes » comme des structures résilientes aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles.

Comment définissez-vous les infrastructures « vertes »? Sélectionnez tous les éléments qui s'appliquent.

Figure 12 : Réponses à la question : Comment définissez-vous les infrastructures « vertes »? Sélectionnez tous les éléments qui s'appliquent.

Figure 12 : Réponses à la question : Comment définissez-vous les infrastructures « vertes »? Sélectionnez tous les éléments qui s'appliquent.

Description textuelle de la figure 12

368 réponses

* Veuillez noter que les répondants pouvaient choisir plusieurs réponses.

On a reçu 11  réponses écrites dans la catégorie « autres ». Aucun thème sous-jacent n'a été mis en évidence, ce qui suggère que les trois options mises à l'essai au départ étaient généralement considérées comme complètes. 

En ce qui concerne les défis environnementaux, les participants ont mis l'accent sur l'efficacité énergétique, les changements climatiques et l'assainissement des cours d'eau. En d'autres mots, les deux priorités principales des participants étaient la production et à la conservation d'énergie plutôt que les préoccupations environnementales traditionnelles telles que la pollution et l'accès aux espaces naturels. Bien que la pollution et les espaces verts aient néanmoins été des sources de préoccupation, il est clair que la production d'énergie (tout comme les émissions connexes de GES) constitue une préoccupation environnementale de premier ordre.  

Quel est le plus grand défi de votre collectivité sur le plan de l'environnement?

Figure 13 : Réponses à la question : Quel est le plus grand défi de votre collectivité sur le plan de l'environnement?

Figure 13 : Réponses à la question : Quel est le plus grand défi de votre collectivité sur le plan de l'environnement?

Description textuelle de la figure 13

363 réponses

* Veuillez noter que les répondants pouvaient choisir plusieurs réponses.

Parmi les 28 réponses écrites dans la catégorie « autres », de nombreuses réponses portaient sur les enjeux liés au transport en commun et aux automobiles.

Les participants ont suggéré pour le gouvernement du Canada une priorité principale qui correspond à leurs propres préoccupations pour leurs collectivités, et que nous avons soulignée plus tôt : il s'agit de l'eau potable. On accorde aussi une grande priorité à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Bien que de nombreux investissements visent la technologie et la résilience aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles, les participants ont accordé une priorité moins élevée à ces éléments.

Quel devrait être le secteur le plus important pour le gouvernement du Canada en ce qui concerne les investissements dans les infrastructures « vertes »?

Figure 14 : Réponses à la question : Quel devrait être le secteur le plus important pour le gouvernement du Canada en ce qui concerne les investissements dans les infrastructures « vertes »?   

Figure 14 : Réponses à la question : Quel devrait être le secteur le plus important pour le gouvernement du Canada en ce qui concerne les investissements dans les infrastructures « vertes »?

Description textuelle de la figure 14

348 réponses

* Veuillez noter qu'un classement moyen moins élevé indique un résultat plus élevé.

On a reçu soixante-seize réponses dans la catégorie « autres » à la question ci-dessus. Les participants ont souligné l'importance de l'assainissement de l'air, du transport en commun, de la réduction de l'utilisation des combustibles fossiles, et de la conservation des espaces verts, entre autres choses. 

Il fait peu de doute que les coûts constituent le principal obstacle que les collectivités doivent surmonter pour prendre des décisions « écologiques » au sujet des infrastructures. Ce défi est mentionné trois fois plus souvent par les participants que tout autre défi. En particulier, les répondants indiquent sur les solutions « vertes » coûtent plus cher à réaliser, en particulier à court terme, et que les économies réalisées grâce aux options écologiques prennent trop de temps à se concrétiser pour compenser les coûts initiaux.

Bien que les coûts constituent le principal obstacle, les répondants ont aussi parlé du défi que constitue le manque d'expertise, ainsi que du manque de volonté de la part des représentants élus et du public.

Figure 15 : Réponses à la question : Êtes-vous confronté, ou votre collectivité est-elle confrontée, à des défis lorsque vient le temps de prendre des décisions « écologiques » au sujet des projets d'infrastructure?

Figure 15 : Réponses à la question : êtes-vous confronté, ou votre collectivité est-elle confrontée, à des défis lorsque vient le temps de prendre des décisions «écologiques» au sujet des projets d'infrastructure?

Description textuelle de la figure 15

Les participants estimaient que les technologies du gouvernement fédéral devraient être axées sur les autres sources d'énergie, y compris l'énergie éolienne et l'énergie solaire. Près de la moitié des participants ont mentionné que ces technologies sont prioritaires. L'amélioration des infrastructures de transport en commun, ce qui comprend les voitures électriques et le cyclisme, constitue la deuxième suggestion en importance. Les participants ont également suggéré des politiques fiscales et des règlements qui pourraient favoriser la promotion des technologies vertes en général, l'augmentation de l'efficacité énergétique et de la conservation d'énergie en général, et la protection de l'environnement. Soulignons l'importance accordée dans les réponses aux objectifs environnementaux et communautaires, plutôt que simplement aux technologies vertes.

Figure 16 : Réponses à la question : Quelles technologies ou solutions novatrices le gouvernement du Canada devrait-il envisager en ce qui concerne les infrastructures « vertes »?

Figure 16 : Réponses à la question : Quelles technologies ou solutions novatrices le gouvernement du Canada devrait-il envisager en ce qui concerne les infrastructures «vertes»?

Description textuelle de la figure 16

Bien que les coûts constituent le principal obstacle noté ci-dessus, la plupart des participants (85 %) indiquent qu'ils appuieraient un projet d'infrastructure vert plutôt qu'un autre projet moins écologique, même si la première option comportait des coûts plus élevés.

Si les coûts de construction immédiats pour la réalisation de projets liés aux infrastructures vertes étaient plus élevés, appuieriez-vous tout de même les initiatives « vertes »?

Figure 17 : Réponses à la question : Si les coûts de construction immédiats pour la réalisation de projets liés aux infrastructures vertes étaient plus élevés, appuieriez-vous tout de même les initiatives « vertes »?

Figure 17 : Réponses à la question : Si les coûts de construction immédiats pour la réalisation de projets liés aux infrastructures vertes étaient plus élevés, appuieriez-vous tout de même les initiatives « vertes »?

Description textuelle de la figure 17

339 réponses

Forum de discussion

12 idées ont été soumises par le public dans la catégorie du forum de discussion portant sur les infrastructures vertes. Les contributions étaient diversifiées et visaient notamment les thèmes suivants :

  • Encourager l'amélioration des options de transport locales et nationales.
  • Poursuivre la recherche sur les nouvelles sources d'énergie permettant de réduire les émissions.
  • Tâcher d'accroître l'autonomie des collectivités en matière d'énergie et d'alimentation.
  • Retirer les obstacles interprovinciaux limitant le développement des infrastructures vertes.
  • Réduire la dépendance du Nord aux génératrices fonctionnant au diesel.

Transport en commun

Tableau 6: Transport en commun
Transport en commun

Faits saillants :

  • 357 cahiers de travail en ligne ont été remplis
  • Forum de discussion :
    • 14 sujets de discussion
    • 13 commentaires

Un pourcentage remarquable de répondants au cahier de travail utilise régulièrement le transport en commun, ce qui présente un contraste important par rapport aux résultats de l'Enquête nationale auprès des ménages menée en 2011 par Statistique Canada, qui suggéraient qu'environ 12 % des Canadiens utilisaient le transport en commun pour se rendre au travail. Par conséquent, il semble que le cahier de travail en ligne portant sur le transport en commun ait attiré, sans surprise, surtout des utilisateurs des transports en commun.

Utilisez-vous régulièrement le transport en commun?

Figure 18 : Réponses à la question : Utilisez-vous régulièrement le transport en commun?

Figure 18 : Réponses à la question : Utilisez-vous régulièrement le transport en commun?

Description textuelle de la figure 18

397 réponses

La protection de l'environnement est la motivation la plus courante pour les usagers du transport en commun. L'aspect pratique et le coût sont également d'importantes sources de motivation. Il est intéressant de constater que peu de participants considèrent le transport en commun comme l'option la plus rapide.

Dans l'affirmative, pourquoi utilisez-vous le transport en commun? Sélectionnez toutes les réponses qui s'appliquent :

Figure 19 : Réponses à la question : Dans l'affirmative, pourquoi utilisez-vous le transport en commun? Sélectionnez toutes les réponses qui s'appliquent.

Figure 19 : Réponses à la question : Dans l'affirmative, pourquoi utilisez-vous le transport en commun? Sélectionnez toutes les réponses qui s'appliquent.

Description textuelle de la figure 19

258 réponses

54 participants ont fourni des réponses écrites dans la catégorie « autres ». Les réponses étaient diversifiées, mais on a souligné la motivation d'utiliser le transport en commun en raison des coûts élevés de stationnement.

En général, les principaux défis relatifs à l'utilisation des transports en commun sont l'aspect pratique et la vitesse. De nombreux participants ont suggéré que les services de transport en commun ne sont pas assez fréquents et qu'ils prennent trop de temps pour être pratiques. La fiabilité est également un problème selon plusieurs participants.

Quel est le plus grand défi lié à l'utilisation du transport en commun dans votre collectivité? Sélectionnez toutes les réponses qui s'appliquent :

Figure 20 : Réponses à la question : Quel est le plus grand défi lié à l'utilisation du transport en commun dans votre collectivité? Sélectionnez toutes les réponses qui s'appliquent.

Figure 20 : Réponses à la question : Quel est le plus grand défi lié à l'utilisation du transport en commun dans votre collectivité? Sélectionnez toutes les réponses qui s'appliquent.

Description textuelle de la figure 20

382 réponses

18 réponses écrites dans la catégorie « autres » ont été fournies, mais aucun aspect ou thème communs n'ont été mis en évidence.

Les participants dans les collectivités qui ne disposent pas actuellement de services de transport en commun se fient principalement aux automobiles privées. Bon nombre des autres participants se déplacent à pied.

Si votre collectivité ne dispose pas de services de transport en commun à l'heure actuelle, laquelle des déclarations suivantes décrit le mieux votre principal mode de transport?

Figure 21 : Réponses à la question : Si votre collectivité ne dispose pas de services de transport en commun à l'heure actuelle, laquelle des déclarations suivantes décrit le mieux votre principal mode de transport?

Figure 21 : Réponses à la question : Si votre collectivité ne dispose pas de services de transport en commun à l'heure actuelle, laquelle des déclarations suivantes décrit le mieux votre principal mode de transport?

Description textuelle de la figure 21

216 réponses

Il y a eu peu de réponses écrites dans la catégorie « autres » (12), et elles n'offrent pas de renseignements additionnels.  

La méthode de transport de rechange utilisée par les participants qui n'ont pas accès au transport en commun ne varie pas beaucoup entre les collectivités de taille moyenne et les petites collectivités ou les collectivités rurales. Dans les deux cas, les automobiles privées constituent le mode de transport principal.

Si votre collectivité ne dispose pas de services de transport en commun à l'heure actuelle, laquelle des déclarations suivantes décrit le mieux votre principal mode de transport? (segments)

Figure 22 : Réponses à la question : Si votre collectivité ne dispose pas de services de transport en commun à l'heure actuelle, laquelle des déclarations suivantes décrit le mieux votre principal mode de transport? (segments)

Figure 22 : Réponses à la question : Si votre collectivité ne dispose pas de services de transport en commun  à l'heure actuelle, laquelle des déclarations suivantes décrit le mieux votre principal mode de transport? (segments)

Description textuelle de la figure 22

Petites collectivités/collectivités rurales : 90 réponses
Collectivités de taille moyenne : 99 réponses

Lorsqu'on leur a demandé de classer par ordre d'importance les cinq objectifs relatifs aux dépenses visant les transports en commun, les participants ont accordé une importance égale aux cinq objectifs. La note moyenne se situe dans une étroite fenêtre allant de 2,7 à 3,6 sur 5. La réduction de la pollution atmosphérique et des émissions de gaz à effet de serre sont les principales priorités dans l'ensemble, mais de nombreux participants accordent de l'importance à l'amélioration de l'accès, à l'édification des collectivités et à la réduction de la congestion. Tous ces objectifs sont importants pour les participants.

Veuillez classer les éléments par ordre d'importance, en commençant par l'élément le plus important en haut. Selon vous, les investissements dans le transport en commun devraient permettre ce qui suit :

Figure 23 : Réponses à la question : Veuillez classer les éléments par ordre d'importance, en commençant par l'élément le plus important en haut. Selon vous, les investissements dans le transport en commun devraient permettre ce qui suit : 

Figure 23 : Réponses à la question : Veuillez classer les éléments par ordre d'importance, en commençant par l'élément le plus important en haut. Selon vous, les investissements dans le transport en commun devraient permettre ce qui suit :

Description textuelle de la figure 23

359 réponses

* Veuillez noter qu'un classement moyen moins élevé indique un résultat plus élevé.

Les réponses dans la catégorie « autres » (40) sont diversifiées, mais certaines suggèrent d'améliorer la santé communautaire et d'assurer une accessibilité complète pour tous les membres de la société.  

Les participants estiment en grande partie que le gouvernement fédéral devrait contribuer au financement des infrastructures de transport en commun dans l'ensemble du Canada. Cela comprend le financement général, les subventions pour le fonctionnement, et les incitatifs fiscaux pour la construction ou pour les utilisateurs. Cependant, un nombre considérable de participants estiment également que le gouvernement fédéral a un rôle à jouer pour établir des normes de service, pour mener des recherches et pour assurer un leadership.

Figure 24 : Réponses à la question : Les réseaux de transport en commun sont exploités par des administrations municipales ou régionales, ou par des gouvernements ou organismes provinciaux, qui sont aussi propriétaires des réseaux en question. Quel rôle le gouvernement du Canada devrait-il jouer pour appuyer le transport en commun?

Figure 24 : Réponses à la question : Les réseaux de transport en commun sont exploités par des administrations municipales ou régionales, ou par des gouvernements ou organismes provinciaux, qui sont aussi propriétaires des réseaux en question. Quel rôle le gouvernement du Canada devrait-il jouer pour appuyer le transport en commun?

Description textuelle de la figure 24

Compte tenu des défis qu'on a soulignés plus tôt sur le plan du transport en commun, il n'est pas surprenant de constater que de nombreux participants qui ont rempli un cahier de travail ont déclaré qu'un service de transport en commun idéal devrait être fréquent et pratique, et qu'il devrait offrir des liens directs vers leurs destinations. Cependant, ont tient également beaucoup à l'idée d'utiliser le train pour le transport en commun en particulier, que ce soit grâce au métro, au train léger ou au train conventionnel. De plus, plusieurs participants ont souligné l'importance de l'abordabilité.

Au deuxième niveau des priorités, on retrouve le besoin d'intégrer efficacement tous les modes de transport, y compris les piétons et les cyclistes, ainsi que les impacts pour l'environnement. En particulier, les gens dans les zones rurales disent avoir besoin de liens vers les zones urbaines, et ils espèrent que ces liens pourraient être assurés grâce au transport par autobus dans un proche avenir.  

Figure 25 : Réponses à la question : Selon vous, à quoi ressemblerait le réseau de transport en commun idéal de l'avenir?

Figure 25 : Réponses à la question : Selon vous, à quoi ressemblerait le réseau de transport en commun idéal de l'avenir?

Description textuelle de la figure 25

Forum de discussion

14 idées ont été soumises par le public dans la section du forum de discussion portant sur les infrastructures du transport en commun. Les principaux thèmes abordés étaient les suivants :  

  • Le besoin d'établir un réseau national intégré des transports.
  • Les options de train à haute vitesse.
  • L'importance d'offrir des liens vers le transport en commun dans les collectivités rurales et les petites villes.
  • Une discussion visant à déterminer si les autobus ou les trains légers constituent la meilleure option de transport en commun.

Infrastructures sociales

Tableau 7: Infrastructures sociales
Sociale

Faits saillants :

  • 383 cahiers de travail en ligne remplis
  • Forum de discussion :
    • 15 sujets de discussion
    • 24 commentaires

Les répondants aux cahiers de travail n'ont pas mis l'accent sur un seul objectif social qui pourrait être au cœur des investissements dans les infrastructures. Parmi les huit aspects mis à l'essai, les aspects choisis le plus souvent ont été la durabilité de l'environnement, la réduction de la pauvreté, l'accès aux installations récréatives, ainsi que la culture dans la collectivité. L'accès aux garderies et l'amélioration des perspectives pour les communautés autochtones ont également été choisis par d'importantes minorités. Le seul aspect auquel on a accordé une importance considérablement moins élevée est la création et le maintien d'une forte identité canadienne.

Les investissements dans les infrastructures peuvent répondre à plusieurs objectifs sociaux plus généraux. Veuillez choisir les trois principaux objectifs qui sont les plus importants pour vous.

Figure 26 : Réponses à la question : Les investissements dans les infrastructures peuvent répondre à plusieurs objectifs sociaux plus généraux. Veuillez choisir les trois principaux objectifs qui sont les plus importants pour vous.

Figure 26 : Réponses à la question : Les investissements dans les infrastructures peuvent répondre à plusieurs objectifs sociaux plus généraux. Veuillez choisir les trois principaux objectifs qui sont les plus importants pour vous.

Description textuelle de la figure 26

408 réponses

Aucun thème additionnel n'a été identifié dans les 12 réponses dans la catégorie « autres ».

Les répondants qui ont rempli le cahier de travail n'ont pas indiqué clairement leur choix parmi les trois priorités mises à l'essai dans le domaine des infrastructures sociales. Ils ont attribué la même priorité aux aspects suivants : la culture et les loisirs; le logement et les refuges; et l'éducation préscolaire et les garderies. Cela dit, c'est à la culture et aux centres récréatifs que l'on a attribué la plus grande priorité dans l'ensemble.

Parmi les priorités relatives aux infrastructures sociales qui ont déjà été établies par le gouvernement du Canada, veuillez indiquer les secteurs ciblés les plus importants.

Figure 27 : Réponses à la question : Parmi les priorités relatives aux infrastructures sociales qui ont déjà été établies par le gouvernement du Canada, veuillez indiquer les secteurs ciblés les plus importants.

Figure 27 : Réponses à la question : Parmi les priorités relatives aux infrastructures sociales qui ont déjà été établies par le gouvernement du Canada, veuillez indiquer les secteurs ciblés les plus importants.

Description textuelle de la figure 27

396 réponses

Les réponses dans la catégorie « autres » sont diversifiées, mais on souligne l'importance de l'inclusion sociale, de l'accessibilité et du transport en commun.

Les participants qui ont rempli le cahier de travail en ligne portant sur les infrastructures sociales n'ont pas fourni de renseignements clairs au sujet des groupes de population auxquels ont devrait accorder la plus grande importance en ce qui concerne les dépenses visant les infrastructures sociales. Bien que les itinérants et les itinérants potentiels constituent la priorité la plus élevée, de nombreux participants estiment aussi que nous devrions mettre l'accent sur les jeunes, les Autochtones, les personnes âgées et les personnes handicapées.

Les investissements dans les infrastructures peuvent servir à appuyer des groupes en particulier. Selon vous, sur quels groupes nos investissements devraient-ils être axés? Veuillez choisir les trois aspects les plus importants pour vous.  

Figure 28 : Réponses à la question : Les investissements dans les infrastructures peuvent servir à appuyer des groupes en particulier. Selon vous, sur quels groupes nos investissements devraient-ils être axés? Veuillez choisir les trois aspects les plus importants pour vous.

Figure 28 : Réponses à la question : Les investissements dans les infrastructures peuvent servir à appuyer des groupes en particulier. Selon vous, sur quels groupes nos investissements devraient-ils être axés? Veuillez choisir les trois aspects les plus importants pour vous.

Description textuelle de la figure 28

401 réponses

Dans l'ensemble, les 14 réponses écrites dans la catégorie « autres » ne permettaient pas d'identifier un groupe en particulier à cibler.

Si l'objectif consiste à faciliter la participation dans leur collectivité, bon nombre de participants ont indiqué que les investissements dans les infrastructures devraient privilégier les centres communautaires, les bibliothèques et les installations sportives. Ces aspects sont jugés comme jouant un rôle intégral pour la cohésion et l'intégration dans la collectivité, en particulier dans les petites villes et les zones rurales.

Parmi les autres investissements mentionnés par un nombre considérable de répondants, on retrouve le logement abordable, les arts et la culture, le transport en commun et les garderies. D'autres répondants ont souligné l'importance de créer une interaction sociale dans les collectivités, d'assurer l'accès pour les personnes handicapées, d'assurer l'abordabilité pour les utilisateurs, et d'entraîner un changement social grâce à l'éducation. Certains participants ont aussi souligné l'importance de consulter les collectivités en tant que telles au sujet de cette question.

Figure 29 : Réponses à la question : Quels autres types d'investissements dans les infrastructures le gouvernement du Canada peut-il appuyer pour aider des gens ou des groupes en particulier à jouer un rôle plus actif dans leur collectivité?

Figure 29 : Réponses à la question : Quels autres types d'investissements dans les infrastructures le gouvernement du Canada peut-il appuyer pour aider des gens ou des groupes en particulier à jouer un rôle plus actif dans leur collectivité?

Description textuelle de la figure 29

Forum de discussion

15 idées ont été soumises par le public dans le forum de discussion portant sur les infrastructures sociales. Les principaux thèmes abordés étaient les suivants :

  • Accroître les possibilités de pratiquer des activités récréatives
  • Faciliter les expériences liées aux arts et à la culture
  • Services de garderie et écoles
  • Favoriser l'innovation économique

Documents écrits

On a reçu (82) documents de fond de la part de contributeurs. La profondeur de ces documents et les sujets qui y étaient abordés étaient très variés. On a reçu de nombreux documents comportant plusieurs pages de la part d'organisations non gouvernementales et d'administrations municipales, ainsi que de brefs documents de la part de personnes souhaitant aborder des enjeux en particulier.

Sans exception, les documents étaient neutres ou appuyaient le plan du gouvernement du Canada visant les dépenses dans les infrastructures. Les documents sont répartis en quatre catégories générales :

Documents provenant de municipalités (10). Il s'agit de listes généralement précises de projets d'infrastructure à financer dans des municipalités. De plus, on formule parfois dans ces documents des recommandations au sujet du processus de financement.

Documents provenant de syndicats et d'entreprises (7). Ces documents soulignent généralement l'importance de certaines technologies ou de certaines approches pour les dépenses visant les infrastructures, ou appuient des projets en particulier qui pourraient justifier un financement.

Groupes non gouvernementaux (37). Ces documents très variés énoncent les principes généraux qui devraient être considérés dans le cadre du financement des infrastructures. Bon nombre de ces documents mettent l'accent sur la valeur sociale et économique du financement des loisirs, des arts et de la culture. Dans un grand nombre de ces documents, on propose des critères à utiliser pour l'attribution du financement pour les infrastructures. De plus, dans certains de ces documents, on appuie l'utilisation de technologies en particulier, comme la géothermie ou les véhicules électriques.

Documents individuels (27). 27 Canadiens ont pris le temps de communiquer leur point de vue au sujet des dépenses dans les infrastructures. Leurs commentaires sont très diversifiés et peuvent viser des infrastructures locales ou des enjeux généraux.   

Les documents sont résumés ci-dessous. Les numéros des documents sont préservés pour permettre le recoupement. Veuillez noter que les numéros des documents ne sont pas continus.

Documents provenant de municipalités

  1. Canton de HornePayne (Ontario)
    • On présente une liste des projets d'infrastructure locaux qui pourraient profiter d'un financement.  
  1.  Ville de Porcupine Plain (Saskatchewan)
    • On souligne les besoins locaux en matière d'infrastructure et on suggère qu'un système d'affectation (plutôt qu'un système basé sur les demandes) pourrait être plus profitable pour les petites municipalités et les municipalités rurales.
  1. Comté de Sturgeon (Alberta)
    • On souligne les besoins locaux en matière d'infrastructure, y compris pour le transport en commun, les infrastructures vertes et les infrastructures sociales.
  1. Ville de Nelson (Colombie-Britannique)
    • On propose des options procédurales pour l'affectation du financement pour les infrastructures,  ce qui comprend une modification de l'approche traditionnelle comprenant un appel de demandes annuel.
  1. Association des municipalités rurales de la Saskatchewan
    • On souligne le besoin de s'assurer que les municipalités rurales reçoivent un financement additionnel pour les infrastructures.
  1. Association des municipalités urbaines de la Saskatchewan
    • On souligne les défis et les possibilités en ce qui concerne les infrastructures dans les municipalités de la Saskatchewan.
  1. Région de Peel (Ontario)
    • On présente des renseignements au sujet des besoins en infrastructure dans la région de Peel.
  1. Comté de Renfrew (Ontario)
    • On discute des besoins en infrastructures des municipalités rurales et on favorise l'adoption d'une approche basée sur une formule pour les dépenses visant les infrastructures plutôt que d'une approche basée sur les demandes. On formule aussi des recommandations pour maximiser l'efficacité des dépenses visant les infrastructures.
  1. Région de York (Ontario)
    • On présente une liste des projets d'infrastructure verte qui ont besoin de fonds dans la région.
  1. Municipalité régionale de Halton (Ontario)
    • On souligne des possibilités de dépenses dans les infrastructures à Halton.

Entreprises et groupes syndicaux

  • Union internationale des peintres et métiers connexes (UIPMC – 100 000 membres)
    • On met l'accent sur le rôle néfaste de la corrosion pour les infrastructures, et on indique qu'il faut accorder une attention particulière au contrôle de la corrosion dans la gestion des infrastructures, notamment grâce aux enduits protecteurs. L'UIPMC a créé une certification pour les professionnels de l'application des enduits protecteurs. On sollicite aussi un soutien pour les programmes d'apprentis.
  1. Association canadienne de l'énergie géothermique (plusieurs documents écrits)
    • On propose d'envisager la technologie de l'énergie géothermique à titre d'option viable pour remplacer les combustibles fossiles, en utilisant l'expertise actuelle acquise dans les industries du forage et des mines.  
    • On présente des informations techniques sur la faisabilité de l'utilisation de l'énergie géothermique au Canada, y compris dans le Nord, par l'Institut de l'énergie durable de Waterloo.
    • On présente des propositions particulières de financement.  
    • On fournit des définitions.
  1. Groupe Bayside
    • On présente une proposition particulière pour qu'un institut de l'énergie soit situé à Summerside, dans l'Île-du-Prince-Édouard.
  1. Chambre de commerce du Canada
    • On formule des recommandations au sujet des infrastructures favorisant le commerce, du transport en commun et de la mise à contribution des investissements du secteur privé dans les infrastructures.  
  1. Syndicat canadien de la fonction publique
    • On appuie les dépenses dans chacun des quatre secteurs identifiés, et on formule des recommandations au sujet de chaque secteur.
  1. Association canadienne du ciment
    • On décrit les avantages environnementaux du ciment et on encourage l'utilisation accrue des technologies novatrices liées au ciment qui sont maintenant disponibles.  
  1. St. Catharines Hydro Generation Inc.
    • On décrit la proposition visant une centrale de production d'électricité à St. Catharines.

Organisations non gouvernementales

  1. Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL) / Conseil canadien des installations récréatives  
    • « Les infrastructures des sports et des loisirs constituent l'un des investissements de base les plus importants qui peuvent être réalisés pour la prospérité, la santé et la sécurité des collectivités urbaines et rurales. Mais l'histoire démontre clairement que de nombreuses municipalités affectent des fonds au transport en commun ou aux égouts plutôt qu'aux piscines, aux arénas et aux sentiers. »
    • Recommandation 1 : Créer un répertoire national des installations récréatives
    • Recommandation 2 : Identifier les besoins de réparations et d'améliorations, et créer un fonds spécialisé à cet effet.  
    • Recommandation 3 : Créer un fonds spécialisé pour les nouvelles infrastructures des loisirs, en accordant une attention particulière aux secteurs urbains diversifiés sur le plan ethnique.   
    • Recommandation 4 : Verser 1,2 milliard de dollars par année, montant qui sera réparti entre les deux fonds.   
  1. Consortium de 14 organisations
    • Analytica Advisors, ALUS Canada, ArcTern Ventures, Association canadienne du ciment, Ville de Vancouver, Clean Energy Canada, Ecology Action Centre, Corporation EllisDon, Défense environnementale, Evergreen, Bureau d'assurance du Canada, Intact Centre on Climate Adaptation, Université de Waterloo, MaRS Cleantech Venture Services, NRStor.
    • On propose et on explique trois critères propres aux dépenses visant les infrastructures : l'évaluation complète des coûts associés au cycle de vie économique; l'évaluation complète des coûts liés au carbone; et l'évaluation des « meilleures solutions disponibles ».
  1. Front des artistes canadiens (CARFAC)
    • On suggère que les arts publics soient admissibles aux dépenses visant les infrastructures.
  1. Coalition canadienne des arts
    • On souligne l'importance et les avantages de consacrer une partie des fonds d'infrastructure aux installations artistiques.
  1. Consortium des véhicules électriques de l'Alberta
    • Soumis par : les Propriétaires de véhicules électriques de l'Alberta, l'Association des véhicules électriques de l'Alberta, le Club des propriétaires de Tesla de l'Alberta, et le Groupe des propriétaires de Nissan Leaf.
    • On discute des avantages potentiels des véhicules électriques, et des approches visant à accroître l'adoption de ces véhicules.
  1. ArtsBuild Ontario
    • On propose d'élargir et d'accroître l'admissibilité au financement et les dépenses réelles dans le domaine des « espaces culturels ».  
  1. Coalition Green Infrastructure Ontario (GIO)
    • Recommandation 1 : Mettre en œuvre une politique visant à envisager en premier lieu le financement des infrastructures vertes.
    • Recommandation 2 : Affecter 15 % des fonds d'infrastructure à un financement particulier visant les infrastructures vertes.  
    • Recommandation 3 : Travailler en partenariat pour élaborer et mettre en œuvre une stratégie nationale visant les infrastructures vertes.  
  1. Groupe Digby and Area Affordable and Supportive Housing (DAASH)
    • On discute de la situation à Digby et dans la région avoisinante, en Nouvelle-Écosse, et on suggère que les fonds d'infrastructure soient partagés avec les collectivités rurales.
  1. Coalition Community Housing Options Initiative through Collaboration and Engagement (CHOICE)
    • On discute de la situation dans le comté de Yarmouth, en Nouvelle-Écosse, et on suggère que les fonds d'infrastructure soient partagés avec les collectivités rurales.
  1. Ingénieurs Canada
    • On présente cinq recommandations détaillées visant le financement des infrastructures, y compris des normes, des mesures de préparation aux urgences, et des recommandations concernant les Premières Nations.
  1. Conservation Ontario
    • On demande des « investissements continus et améliorés dans les activités de gestion des inondations de l'autorité de conservation pour établir une résilience accrue aux impacts croissants des changements climatiques sur nos systèmes de ressources naturelles. »
  1. Conseil des Canadiens avec déficiences
    • On répond aux questions du cahier de travail dans un document, en soulignant dans toutes les réponses l'importance d'accroître l'accessibilité pour les Canadiens atteints de déficiences.
  1. Conservation de la nature Canada
    • On demande qu'on accorde une attention prioritaire aux infrastructures naturelles, et on conclut que « le financement général à long terme d'Infrastructure Canada est requis pour appuyer les initiatives novatrices visant les infrastructures naturelles, afin d'assurer la conservation de nos terres et de nos cours d'eau, ainsi que pour contribuer à une croissance durable et intelligente. »
  1. Fédération des communautés francophones et acadiennes
    • On note que les dépenses d'infrastructure visant les installations et les ressources communautaires sont essentielles au maintien et à la promotion de la langue française au Canada.
  1. Fédération culturelle canadienne-française
    • On souligne l'importance des espaces francophones pour la protection et la promotion de la langue française au Canada, et la valeur des installations culturelles à cet égard. On suggère que ces installations fassent partie des catégories admissibles aux investissements dans les infrastructures.
  1. Clean Energy Canada
    • On recommande que les engagements du Canada en matière de changements climatiques soient reflétés dans toutes les décisions du gouvernement fédéral visant les infrastructures.  
    • On propose et on explique trois critères concernant les dépenses dans les infrastructures : l'évaluation complète des coûts associés au cycle de vie économique; l'évaluation complète des coûts liés au carbone; et l'évaluation des « meilleures solutions disponibles ».
  1. Conseil canadien pour les partenariats public-privé  
    • On discute de la valeur des partenariats public-privé dans le développement des infrastructures, et on formule des recommandations spécifiques concernant les enjeux qui touchent les Premières Nations dans le domaine des infrastructures.
  1. Tennis Canada
    • On souligne les contributions effectuées par les organisations sportives nationales, et l'importance des investissements dans les infrastructures liées aux sports.
  1. Dialogues pour un Canada vert
    • On détermine les principes directeurs qui devraient être utilisés pour affecter les fonds d'infrastructure, et on formule des recommandations particulières au sujet des dépenses.   
    • On présente des notes formulées dans une discussion de groupe intitulée « Séance de travail : priorités pour les investissements dans les infrastructures », ce qui comprend un résumé des messages clés.
  1. Association canadienne des organismes artistiques
    • On appuie les documents de la Coalition canadienne des arts et de ArtsBuild Ontario.
  1. Option transport durable
    • On présente une proposition concernant le réseau électrique à Montréal.
  1. L'Assemblée canadienne de la danse
    • On demande que les dépenses en culture et en loisirs soient admissibles au financement pour les infrastructures.
  1. Curling Canada
    • On explique les avantages sociaux et économiques liés au curling, et on recommande que les dépenses en infrastructures devraient notamment viser l'amélioration et l'efficacité énergétique des installations sportives.    
  1. Canards Illimités Canada
    • On souligne l'importance des infrastructures naturelles et on formule des recommandations spécifiques quant à la façon dont les fonds d'infrastructure devraient être accordés et gérés.  
  1. Conseil canadien sur l'électricité renouvelable
    • On identifie quatre types de projets qui devraient recevoir un financement prioritaire pour les infrastructures.
  1. National Association of City Transportation Officials (États-Unis)
    • On souligne que selon les données, l'utilisation accrue du vélo entraîne une réduction des accidents. On soutient que l'amélioration des infrastructures liées au cyclisme favorise considérablement les progrès économiques et environnementaux. On suggère que l'adoption de lois sur le port du casque a pour effet de réduire l'utilisation du vélo et d'y faire obstacle, ce qui comprend les programmes de partage de vélos.
  1. Fiducie nationale du Canada
    • Recommandation 1 : Créer une source de fonds fédéraux pour les infrastructures, à l'intention de groupes communautaires et d'œuvres de charité, pour la réalisation de projets à valeur patrimoniale.
    • Recommandation 2 : Adopter une politique de « perspective axée sur le patrimoine » et « sans danger » pour les dépenses visant les infrastructures.
  1.  Association canadienne des travaux publics (ACTP – 29 000 membres)
    • Recommandation 1 : Offrir un financement additionnel, prévisible et à long terme pour le renforcement des capacités de gestion des actifs dans les municipalités du Canada.   
    • Recommandation 2 : Investir des fonds additionnels dans l'atténuation des changements climatiques et dans la construction d'infrastructures résilientes aux changements climatiques, de manière constante, prévisible et à long terme.   
    • Recommandation 3 : Envisager d'appuyer l'utilisation d'un outil de classement de la durabilité tel que l'outil Envision®, qui offre aux municipalités un cadre holistique pour l'évaluation et le classement des avantages communautaires, environnementaux et économiques des projets d'infrastructure de tous les types et de toutes les tailles.   
  1. Association des motoneigistes de la Saskatchewan
    • On souligne l'importance économique et sociale de la motoneige.  
    • On demande des fonds d'infrastructure pour l'amélioration et l'entretien des pistes de motoneige.
  1. Association des parcs et des loisirs de la Saskatchewan
    • On parle en détail de l'importance économique et sociale des parcs et des loisirs. On propose la création d'un fonds visant ces aspects des infrastructures, ainsi que la promotion des loisirs.
    • On souligne le besoin d'établir un registre national des parcs et des installations récréatives.   
  1. Vivre en Ville
    • On met l'accent sur l'importance des projets visant les infrastructures vertes, le logement abordable et le transport en commun. On parle du besoin de s'assurer que le financement est efficace et planifié adéquatement.   
  1. Moelle épinière et motricité Québec
    • On demande des investissements et une réglementation pour assurer l'accès au transport en commun pour les personnes ayant un handicap physique.
    • On demande qu'un nombre accru d'espaces de stationnement soit réservé aux personnes ayant un handicap physique, et on demande l'harmonisation de la réglementation à cet effet.
    • On suggère la tenue d'un recensement des logements disponibles pour les personnes ayant un handicap physique, ainsi que la centralisation des informations au sujet des logements en question, un mandat pour s'assurer que les personnes handicapées aient accès à une part appropriée des logements sociaux, et des investissements dans le secteur grâce à des subventions et à des incitatifs fiscaux.
    • On parle en détail du besoin pour les personnes ayant un handicap physique d'avoir accès aux bâtiments et aux services du gouvernement.   
  1. Association des parcs et des loisirs de l'Alberta
    • Recommandation 1 : Créer un répertoire national des installations récréatives.  
    • Recommandation 2 : Déterminer les besoins de réparations et d'améliorations, et créer un fonds exclusif.
    • Recommandation 3 : Créer un fonds exclusif visant les nouvelles infrastructures récréatives, en mettant particulièrement l'accent sur les zones urbaines diversifiées sur le plan ethnique.
    • Recommandation 4 : Offrir 1,2 milliard de dollars par année pour les deux fonds.   
  1. Association communautaire, Yukon
    • On écrit pour appuyer le document de l'ACPL et du CCIR.
    • On demande un financement opérationnel pour les centres communautaires dans les petites collectivités.
  1. Y Canada
    • On souligne l'importance des infrastructures sociales.  
    • Recommandations :
      • Réserver une quantité précise de ressources pour chaque catégorie dans le domaine des infrastructures sociales au cours de l'exercice 2017-2018 et dans le cadre du plan d'infrastructure à long terme.
      • S'assurer que les œuvres de charité et les organisations sans but lucratif sont admissibles aux programmes fédéraux visant les infrastructures.
      • Collaborer avec les œuvres de charité et les organisations sans but lucratif, qui seront des intervenants pendant la conception du nouveau plan d'infrastructure à long terme.
  1. Buy Social Canada
    • Recommandation : utiliser une approche de collaboration interministérielle pour atteindre les objectifs d'infrastructure.
    • Recommandation : appliquer une politique d'approvisionnement social aux contrats d'infrastructure.
    • Recommandation : favoriser l'innovation sociale grâce aux demandes d'achats pour les infrastructures.  
    • Recommandation : établir une table ronde multisectorielle pour la conception de la mise en œuvre et pour le processus de surveillance.  
    • Recommandation : établir un partenariat avec Buy Social Canada, un service intermédiaire d'approvisionnement social.
  1. Association canadienne du transport urbain
    • On formule des recommandations spécifiques quant à la façon dont le financement des infrastructures dans le domaine du transport en commun devrait être affecté, et quant à la façon dont les projets devraient être évalués.   
  1. Coopérative de l'énergie renouvelable d'Ottawa
    • On recommande que les projets municipaux visant l'énergie soient admissibles au financement pour les infrastructures, que la propriété communautaire soit priorisée par rapport à l'entreprise privée, et que des fonds soient investis dans les capacités municipales en vue de mettre en œuvre des projets communautaires dans le domaine de l'énergie.

Documents soumis par des particuliers

  1. On recommande une croissance graduelle du transport par train électrique au Manitoba, en commençant par les grands centres urbains et en poursuivant vers les zones avoisinantes avec le temps.   
  2. On demande une voie de contournement pour que la route transcanadienne contourne Duncan /North Cowichan pour assurer la sécurité, pour réduire la congestion et pour protéger l'environnement.  
  3. On souligne le besoin de financer le dragage du port de Yarmouth et de surélever les murs du port en prévision de l'élévation du niveau de la mer. On propose aussi d'élargir la marina et de construire un port pour les bateaux de croisière dans la ville.   
  4. On suggère de construire des jeux d'eau dans le parc Dundonald à Centretown, Ottawa, et de prolonger les heures d'ouverture des jeux d'eau opérés par la Ville en général.   
  5. Recommandations :
    • Permettre aux personnes âgées d'utiliser, moyennant un paiement, les autobus scolaires qui transportent les enfants en zones rurales.
    • Élargir les accotements des routes rurales pour favoriser la sécurité des piétons et des cyclistes.   
    • Construire des chemins de fer électriques le long des autoroutes ou sur les chemins de fer désaffectés. (Document no 44)
  1. On suggère des solutions pour le « manque critique de personnel qualifié pour le développement, la conception, le financement, la construction, l'exploitation et l'entretien des projets dans le domaine de l'énergie propre et renouvelable ».
  2. On souligne que l'utilisation des automobiles, et en particulier des camions, devrait être réduite, en partie en raison des dégâts causés aux infrastructures routières par le transport par camion.   
  3. On indique que le Canada devrait « offrir un financement durable, fiable et adéquat pour permettre aux municipalités d'offrir les services dont nous avons besoin ». On suggère aussi que les partenariats public-privé constituent une erreur.
  4. On estime que les fonds fédéraux pour les infrastructures devraient être utilisés pour mettre en œuvre un « nouveau pacte vert » qui prévoirait des investissements considérables dans les projets écologiques.   
  5. On souligne les enjeux liés à l'entretien des ascenseurs, et on propose que les ascenseurs soient considérés comme des corridors de transport pour ce qui est de la réglementation, afin d'assurer leur sécurité et leur aspect pratique. 
  6. On souligne les avantages potentiels qu'entraînerait un accès facile pour les cyclistes dans l'ensemble des stations du réseau de TLR d'Ottawa.  
  7. On souligne la pertinence et l'importance sociale des bibliothèques, et on demande des fonds pour l'amélioration et la modernisation des bibliothèques au Canada, notamment en offrant un accès amélioré à Internet.  
  8. On propose qu'une partie de la TVH/TPS soit attribuée aux municipalités pour les infrastructures.
  9. On suggère que les systèmes naturels soient inclus dans les catégories admissibles aux subventions des infrastructures dans le domaine de la protection environnementale.
  10. On demande que les canalisations régionales d'approvisionnement en eau desservent les résidents des zones rurales qui utilisent actuellement des sources d'eau indépendantes.  
  11. On souligne le potentiel de la géothermie pour ce qui est de fournir de l'énergie dans le Nord du Canada.
  12. On propose un projet pilote visant à convertir les puits de pétrole désaffectés en Alberta en installations de production d'énergie géothermique (on inclut en pièce jointe la présentation d'un projet pilote de C-FAR Technologies).
  13.  On demande au gouvernement fédéral d'accorder la priorité aux « infrastructures vertes ».
  14. On écrit pour appuyer les recommandations formulées dans le document de l'Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL) et du Conseil canadien des installations récréatives (CCIR)
  15. On dresse la liste de huit secteurs auxquels on pourrait accorder la priorité pour ce qui est du financement des infrastructures : les bâtiments fédéraux, les bâtiments à vocation éducative, les trains de passagers, les infrastructures de cyclisme, l'éclairage des rues, les mesures d'atténuation dans les sites d'enfouissement, la qualité de l'eau et l'atténuation des changements climatiques.  
  16. On identifie le rôle potentiel des Premières nations dans le développement de l'énergie durable.  
  17. On demande l'aide du gouvernement fédéral pour offrir des logements aux personnes âgées en Nouvelle-Écosse.
  18. On propose que toutes les dépenses visant les infrastructures tiennent compte de la conception universelle, c'est-à-dire l'accessibilité pour tous les membres de la collectivité.   
  19. On recommande que les installations récréatives reçoivent un financement d'infrastructure considérable.   
  20. On présente une proposition visant une stratégie nationale sur les punaises de lit.
  21. On demande un financement par affectation plutôt qu'en fonction des demandes. On suggère aussi que les échéances sont trop serrées et que les décisions en matière de financement ont tendance à punir les municipalités qui ont pris soin de réserver des fonds par elles-mêmes pour les infrastructures.  
  22. On parle du besoin d'établir des normes plus strictes pour le financement des technologies vertes, puisque de nombreuses solutions financées ne sont pas optimales.
Date de modification :