Créer des villes dynamiques au moyen d'investissements dans le transport en commun


Les villes canadiennes connaissent une croissance rapide, mais l'investissement dans le transport en commun n'a pas progressé au même rythme. Cet écart a mené à l'augmentation de la congestion routière, et à de longs temps de déplacement qui rendent plus difficile pour les travailleurs de se rendre au travail et pour les familles de passer du temps ensemble.

Les embouteillages ont de graves conséquences financières – entraînant des pertes de productivité dont les coûts se chiffrent en milliards de dollars pour l'économie canadienne chaque année – et des effets néfastes sur l'environnement.

Pour améliorer et élargir les réseaux de transport en commun partout au Canada, on a annoncé dans le Budget 2016 un investissement immédiat du fédéral allant jusqu'à 3,4 milliards de dollars dans le transport en commun, à compter de 2016 -2017 , par l'intermédiaire du nouveau Fonds pour l’infrastructure de transport en commun.

Ces investissements contribuent à améliorer les déplacements, de réduire la pollution atmosphérique, de renforcer les collectivités et d'assurer la croissance de l'économie canadienne.

Les Canadiens ont besoin que des investissements immédiats soient fait dans les réseaux de transport en commun de leurs collectivités afin de pouvoir arriver au travail à l’heure et de rentrer chez eux après de longues journées. Le Fonds pour l’infrastructure de transport en commun permet de réaliser ces investissements tant attendus. Du financement est fourni pour soutenir des projets de remise en état des réseaux de transport en commun, de planification d’améliorations et d’expansions, d'amélioration de la gestion des actifs, ainsi que des projets de transport actif et d’optimisation et de modernisation.

Les projets comprennent les suivants :

  • Amélioration des voies de métro, des ponts, de la signalisation et des aiguillages du Métro de Montréal;
  • Remplacement du parc de véhicules, y compris l'achat de nouveaux wagons de métro, d'autobus à plancher surbaissé et de tramways par la Commission de transport de Toronto;
  • Travaux accélérés de conception, de mise en œuvre et de construction pour de nouveaux projets à grande échelle, tels que de nouvelles lignes de train léger dans le Grand Vancouver et à Ottawa.

Afin de faire avancer rapidement les projets, le gouvernement finance jusqu'à 50 % du coût admissible des projets. Les fonds accordés au titre du programme ont été versés aux municipalités en fonction du nombre d'usagers, selon le tableau d'affectations au titre du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun (FITC).

*Extrait du répertoire statistique du transport en commun de 2014 de l'ACTU.

Pour en savoir plus, visitez l'Aperçu du programme.



Transports publics—Résultats attendus :

  • Amélioration de la fiabilité, de la sécurité et de l'accessibilité des réseaux de transport en commun.
  • Les grandes municipalités planifient l'amélioration et l'expansion future du réseau.

Exemples de projets admissibles :

  • Remise en état ou remplacement du matériel roulant existant;
  • Remplacement ou amélioration des stations de transport en commun;
  • Dépenses appuyant la capacité de gestion des immobilisations d'un réseau de transport en commun;
  • Projets d'agrandissement des réseaux;
  • Les dépenses à l'appui de la conception et de la planification de l'agrandissement des réseaux de transport en commun et des améliorations à apporter à ces derniers, notamment :
    • les mesures et les études relatives à la demande en transport
    • les projets pilotes portant sur des technologies novatrices et transformationnelles

Les infrastructures du transport en commun
Infrastructures vertes
L'infrastructure sociale
Commerce et transport
Collectivités rurales et nordiques
Date de modification :