La municipalité régionale du Cap-Breton accueille favorablement les investissements du gouvernement dans l'infrastructure visant à appuyer la construction d'une unité d'identification et d'un laboratoire judiciaire dans l'administration centrale de la police régionale

Sydney (Nouvelle-Écosse), le 17 mars 2011 – Les intervenants de la lutte contre la criminalité auront accès à de meilleurs locaux à Cap-Breton, grâce à un financement versé pour l'installation d'une nouvelle unité d'identification et d'un laboratoire judiciaire dans l'administration centrale de la police régionale du Cap-Breton.

De droite à gauche : Le ministre d'État (Transports), l'honorable Rob Merrifield, le député provincial de Cape Breton Nova, Gordie Gosse, John Morgan, le maire de la municipalité régionale du Cap-Breton, et le chef de la police régionale du Cap-Breton, Myles Burke, se sont réunis aujourd'hui pour annoncer le financement versé pour l'installation d'une nouvelle unité d'identification et d'un laboratoire judiciaire dans l'administration centrale de la police régionale du Cap-Breton.

Le ministre d'État (Transports), l'honorable Rob Merrifield, et le député provincial de Cape Breton Nova, Gordie Gosse, accompagné du maire de la municipalité régionale du Cap-Breton, son honneur John Morgan, se sont réunis aujourd'hui pour annoncer le financement versé dans le cadre de cet important projet. Des rénovations apportées à l'ancienne chambre du Conseil, dans l'administration centrale actuelle de la police régionale du Cap-Breton, permettront de convertir l'installation en un bâtiment de deux étages abritant l'unité d'identification et le laboratoire judiciaire.

L'installation transformée permettra d'intégrer plus efficacement l'unité d'identification et le laboratoire judiciaire aux autres services de la police du Cap-Breton, assurant ainsi des économies sur le plan des opérations et des coûts, tout en améliorant la sécurité publique.

« Notre gouvernement est ravi de contribuer à la construction du bureau d'identification et du laboratoire judiciaire de l'administration centrale de la police régionale du Cap-Breton », a indiqué le ministre Merrifield. « Le déménagement de ces services dans le quartier général permettra de réaliser des économies et d'accroître l'efficacité opérationnelle, favorisant ainsi la sécurité et le bien-être des gens de la collectivité. Grâce à des investissements tels que celui-ci, le Plan d'action économique du Canada améliore les infrastructures municipales, tout en créant des emplois et en stimulant l'activité économique à l'échelle locale. »

« Notre investissement dans l'unité d'identification et le laboratoire judiciaire améliorera la qualité de vie des familles de la municipalité régionale du Cap-Breton en permettant de lutter plus efficacement contre la criminalité », a souligné le député provincial Gosse. « Le déménagement dans l'administration centrale de la police permettra d'améliorer l'efficacité en offrant davantage de services sous un même toit. »

« Cette installation de pointe donnera à notre service policier la capacité d'effectuer des enquêtes judiciaires modernes, afin d'assurer la sécurité de nos résidants et de nos collectivités », a ajouté le maire de la municipalité régionale du Cap‑Breton, John Morgan. « Nous accueillons les nouvelles possibilités d'améliorer nos infrastructures pour permettre à nos citoyens de mener des vies plus productives à long terme. »

« Il s'agit de très bonnes nouvelles pour notre service policier », a indiqué le chef de la police régionale du Cap-Breton, Myles Burke. « Cette amélioration nécessaire de nos installations permettra d'améliorer considérablement notre efficacité en nous offrant un espace centralisé d'entreposage des preuves, ainsi qu'un environnement de travail intégré pour les agents d'identification et les autres services d'enquête. »

Le total des coûts admissibles du projet est de 668 000 $, ce qui comprend une contribution fédérale d'un maximum de 150 000 $ provenant du Fonds de stimulation de l'infrastructure, d'une valeur de 4 milliards de dollars à l'échelle du pays, lequel fait partie du Plan d'action économique du Canada. La province de la Nouvelle-Écosse versera également un maximum de 150 000 $, et le reste des fonds, soit 368 000 $, seront fournis par la municipalité régionale du Cap-Breton.

Le 2 décembre 2010, le gouvernement du Canada a annoncé la prorogation de la date d'échéance des travaux de construction dans le cadre de plusieurs projets d'infrastructure du Plan d'action économique du Canada. Cette prolongation permettra de terminer les projets avec le financement fédéral. Les promoteurs des projets aux termes du Fonds de stimulation de l'infrastructure, du Complément du volet Collectivités du Fonds Chantiers Canada, du Programme d'infrastructures de loisirs du Canada et du Programme d'infrastructure du savoir pourraient maintenant avoir jusqu'au 31 octobre 2011 pour terminer leurs projets, si ces derniers sont admissibles à la prolongation.

Les gouvernements du Canada et de la Nouvelle-Écosse travaillent ensemble pour créer des emplois et renforcer l'économie, tout en faisant des investissements considérables qui permettent aux collectivités d'améliorer leurs infrastructures.

Pour en savoir plus sur les investissements d'Infrastructure Canada en Nouvelle-Écosse, visitez le site Créer des emplois. Pour obtenir plus d'informations sur le Plan d'action économique du Canada, rendez-vous au site Plan d'action économique du Canada.

Renseignements additionnels :

Robert Lynch
Cabinet de l'honorable Rob Merrifield
Ministre d'État (Transports)
613 991-0700

Infrastructure Canada
613 948-1148 ou
sans frais au 1-877-250-7154

Deborah Bayer
Conseillère en communications
Secrétariat de l'infrastructure Canada-Nouvelle-Écosse
902 424-0112